• Écrit par

Prévention des infections et lavage des mains

Information dentaire

La Revue

L'hebdo de la médecine bucco-dentaire
44 numéros par an

Abonnez-vous

Chaque début d’année s’accompagne de nos bonnes résolutions, mais aussi des épidémies de grippes puis de gastro-entérites qui survivent souvent plus longtemps que nos engagements de début d’année. Le lavage soigneux des mains est la meilleure manière de prévenir les virus courants de l’hiver, mais aussi la plupart des maladies transmises par les soignants aux patients au cours des soins. L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) nous rappelle que 80 % des microbes se transmettent par les mains et que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) considère le lavage des mains comme la mesure d’hygiène la plus importante pour prévenir la transmission des infections saisonnières de l’hiver. Reconsidérer et évaluer l’efficacité de sa technique de lavage des mains au cabinet dentaire fait donc partie des excellentes résolutions professionnelles à prendre pour 2019, et pour cause…
Les auteurs de cet article ont évalué l’efficacité du lavage de mains pratiqué par des soignants par une observation directe de la conformité des six étapes de friction recommandées par l’OMS : paume contre paume, paume main droite sur dos main gauche et vice-versa, paume sur paume avec entrelacement des doigts, dos des doigts contre la paume opposée, friction du pouce et enfin friction du bout des doigts (étapes 2 à 7 du tutoriel de l’OMS en illustration). L’évaluation fut réalisée sur une période de 5 mois dans différents services d’un hôpital du Qatar par une équipe d’infirmières spécialement formées à ce recueil de données effectué sans interférence avec les soins et sans que le personnel soignant observé en soit informé. Furent considérés le type de lavage (au savon ou par friction à la solution hydro-alcoolique (SHA)) et la catégorie de soignant (infirmières, médecins ou auxiliaires de soins). Sur 12 497 lavages observés, 63 % ont été effectués par friction à la SHA.
De manière générale, les trois premières étapes (paumes, dos des mains et doigts entrelacés) sont réalisées par toutes les catégories de soignant avec un très haut niveau de conformité (100 % ou > 95 %). Le niveau de conformité chute ensuite pour l’étape 4 (friction du dos des doigts ; de 62 % à 85 % de lavages conformes selon les catégories), pour l’étape 6 (friction du bout des doigts ; de 19,5 à 58 % de lavages conformes) et plus drastiquement pour l’étape 5 qui concerne la friction du pouce. C’est la moins bien accomplie avec un niveau de conformité de 1,4 % à 56 %. Globalement, les infirmières sont les plus efficaces, suivies des médecins puis des auxiliaires avec une différence très marquée pour l’étape 5.
Les auteurs concluent que l’incapacité des soignants à accomplir conformément toutes les étapes du lavage des mains constitue un risque pour la contamination des patients au cours des soins dans la mesure où une seule zone mal lavée peut être vecteur de germes pathogènes. Ils recommandent l’utilisation de tutoriels explicites et des mesures de renforcement d’évaluation/enseignements avec rétrocontrôles réguliers du lavage des mains au sein des équipes.
 
Commentaires
Comme pour le brossage des dents enseigné aux patients, la plus grande difficulté pour les soignants que nous sommes est d’appliquer la méthode de lavage appropriée jusqu’au bout et dans la durée. Des stratégies de renforcement peuvent et devraient être appliquées dans nos cabinets avec l’aide des assistantes que nous pouvons former à l’observation de nos épisodes de lavage des mains, pour obtenir un rétrocontrôle régulier des étapes défaillantes à améliorer. Une routine peut être favorablement adoptée en se récitant mentalement les six étapes à accomplir lors de chaque lavage ou en suivant ces étapes réalisées sur une affiche tutorielle. L’OMS recommande un lavage au savon à chaque prise de vacation, après être allé aux toilettes et à chaque fois que les mains ont été visiblement souillées. La friction à la solution hydro-alcoolique est à privilégier pour tous les autres lavages, entre les patients, sur mains parfaitement sèches pour ne pas irriter la peau.

Laisser un commentaire