Propositions pour une réforme de la première année de médecine

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Mettre de la souplesse, ouvrir le système. Voilà en substance ce qu’a proposé la Conférence nationale des doyens de faculté de médecine lors des « États généraux de la formation et de la recherche médicales », le 4 décembre à Bobigny, en Seine-Saint-Denis. Son constat est sans appel. La PACES (première année commune des études de santé) compte 80 % d’échecs et beaucoup de redoublants se retrouvent le bec dans l’eau après deux ans de fac. Et le profil des étudiants est quasi uniforme : 80 % d’entre eux sont titulaires du bac S avec mention « bien » ou « très bien » et la majorité est issue de milieux favorisés. « Le numerus clausus est un échec, ajoute Jean-Pierre Vinel, président des doyens. Le vrai problème, c’est la répartition des médecins, une fois formés, sur le territoire. Or le numerus clausus est inadapté pour résoudre cette difficulté. » Les doyens d’université préconisent donc un assouplissement des règles. Ils souhaitent un numerus clausus profilé à chaque université en fonction de ses capacités de formation, notamment pratiques, ainsi qu’une diversification des recrutements en autorisant encore plus d’étudiants en licence ou master, scientifiques ou autres, à entrer directement en 2e année de médecine, après examen de leurs notes, entretien et un enseignement de complément. Pour éviter que certains perdent deux années universitaires pleines, la conférence plaide également pour une épreuve dès octobre et non en décembre ou janvier. « Un étudiant qui n’est pas en marche un mois après la rentrée a d’ores et déjà accumulé trop de retards », estime Jean-Pierre Vinel. Enfin, les doyens suggèrent un contenu plus généraliste à cette première année trop axée sur les maths et la physique, pour permettre une réorientation plus facile aux collés.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Formation

L’ADF lance un site de formation en ligne

Antibiorésistance, parodontie, traumatologie dentaire, dentisterie adhésive, dermatologie buccale… « adfdpc.fr » propose des actions de formation continue et des programmes intégrés « en ligne » pour...
Formation

Réforme du 3e cycle : l’Académie dentaire favorable à la création de trois nouveaux internats qualifiants

Fin juillet, l’Académie nationale de chirurgie dentaire (ANCD) a pris position dans le cadre de la réforme du 3e cycle...
Formation

Le fantôme de Pessoa rôde encore

« Il n’y avait pas de matériel pédagogique, de bureaux, de chaises…, les salles étaient vides. (…) On posait des...
Formation

Santé bucco-dentaire et développement durable

« Santé bucco-dentaire : comment penser développement durable ? » Avec cette thématique, le 24e Colloque national de santé publique de l’UFSBD, qui se...
Formation

Article réservé à nos abonnés Les Journées de l’Orthodontie : un événement incontournable !

Du 10 au 12 novembre 2023 se tiendra le 25e congrès des Journées de l’Orthodontie. Sous l’éclairage du thème proposé par la Présidente...
Formation

ADF 2023 : inscriptions ouvertes

Depuis le 1er  juin, les inscriptions au prochain congrès de l’ADF sont ouvertes (28 novembre – 2 décembre à Paris,...