Provitec

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Apol

Au sein de la large gamme de matériaux de restauration développés et proposés par la dynamique société française Apol, il ne manquait qu’une résine composite destinée à la confection d’éléments provisoires : c’est désormais chose faite avec Provitec.
Contrairement à la plupart de ses concurrents qui se déclinent en cartouches asymétriques (et donc requièrent un pistolet spécifique), Provitec se présente en cartouches standards, ce qui est quand même bien pratique, surtout en ce qui concerne les embouts mélangeurs.
S’agissant de ces derniers, ceux fournis avec le produit sont noirs opaques, eu égard aux propriétés de prise dual du matériau. Car c’est bien dans cette possibilité de photopolymériser que réside le plus du produit. Il est vrai que ce n’est pas le seul du marché, mais la confection de pièces provisoires en technique d’auto-moulage avec une empreinte enregistrée à l’aide d’un silicone transparent se révèle un protocole qui fait gagner beaucoup de temps, et permet de limiter la satanée couche grasse d’hybridation inévitable avec ce type de produits.
Mais le meilleur atout de Provitec se trouve bien dans des propriétés mécaniques uniques pour ce type de matériau : sa composition à base d’uréthane lui confère une consistance qui demeure légèrement élastique après prise, sans obérer la solidité des pièces. Ainsi, les pièces prothétiques conservent quelques propriétés de déformabilité qui accroissent significativement leur durée de vie et permettent, à l’occasion, de pallier les petites contre-dépouilles. Cette formule particulière autorise de plus des vrais rebasages, même plusieurs jours après la pose, ce qui n’est pas vraiment possible avec la plupart des concurrents.
Quelques bémols cependant : l’utilisation sans photopolymérisation peut occasionner des déboires, notamment à cause d’un temps d’auto-polymérisation en bouche interminable. L’état de surface du matériau après prise rend le polissage parfois compliqué : il convient de bien choisir ses instruments, car le matériau peut très vite être dégradé.
Enfin, les qualités esthétiques du matériau semblent inférieures à nombre de ses concurrents (matériau jugé un peu
translucide, un peu trop terne). Cela dit, Provitec trouve tout son intérêt plutôt dans les secteurs postérieurs.
Il s’agit donc d’un produit à découvrir et essayer, en prenant le temps de s’habituer à ses caractéristiques très particulières. Après une nécessaire courbe d’apprentissage, il est possible d’obtenir des pièces transitoires robustes et pérennes, bien utiles pour certains besoins cliniques.
F. C

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Industrie

Handicaps : Oral-B veut des cabinets dentaires « champions de l’accessibilité »

A l’occasion de la « Journée mondiale de sensibilisation à l’accessibilité » du 16 mai 2024, Oral B a lancé, à l’intention des...
Industrie

3M : la santé fait scission

La division santé de 3M, qui propose, entre autres, une gamme en dentaire et orthodontie, est devenue une société autonome baptisée...
Industrie Recherche

Biotech Dental : de l’IA dans le dentaire

La société provençale inaugure un « Institut d’intelligence artificielle dédié à la santé bucco-dentaire ». Baptisé IAI by BD (Institute for...
Industrie

Radii Expert – SDI

Hasard du calendrier, la rédaction de cette synthèse suit de peu la parution du Spécial Adhésion de L’Information Dentaire… numéro...
Industrie

S3 System – Sendoline

S’il y a bien un domaine bruissant d’innovations dans notre discipline, c’est l’endodontie ! Il n’y a qu’à voir les catalogues...
Industrie

Nichrominox : Galaxy et Endo Zippo

Points communs de ces deux dispositifs ? Le recours à l’acier inoxydable d’abord, qui bénéficie d’un traitement par électro-polissage destiné...