Rayonnements ionisants : baisse de 25 % des doses reçues en cinq ans chez les enfants

Information dentaire

La Revue

L'hebdo de la médecine bucco-dentaire
44 numéros par an

Abonnez-vous

Si entre 2010 et 2015, le nombre d’actes de diagnostic radiographique réalisés sur les enfants de moins de 16 ans est relativement stable (+ 1,5 % sur 5 ans et environ 604 actes pour 1 000 enfants en 2015), la dose efficace annuelle moyenne, elle, est en baisse de 25 % (0,135 mSv par enfant en 2015), selon un rapport de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) publié le 15 janvier. Une baisse spectaculaire de l’exposition liée à « l’amélioration des techniques et des pratiques », assurent les auteurs.
La radiologie dentaire, seconde contributrice en fréquence d’actes réalisés (41,2 %) derrière la radiologie conventionnelle (56,2 %), est seulement quatrième pour la dose efficace totale délivrée (2 %), bien après la radiologie conventionnelle (53,2 %), la scanographie et la médecine nucléaire. Environ deux tiers des actes de radiologie dentaire réalisés en 2015 sur les moins de 16 ans sont des radiographies intrabuccales.

Les actes de radiologie dentaire sont réalisés plus fréquemment chez les filles que chez les garçons, avec un écart de 27 actes pour 1 000 enfants, dont 15 pour les radiographies extrabuccales (panoramique, cone beam…). « Cet écart n’est visible qu’à partir de la classe d’âge 6-10 ans et est particulièrement significatif chez les enfants de 11 à 15 ans, souligne l’IRSN. Cet écart peut très probablement être expliqué par des soins orthodontiques plus fréquents chez les jeunes filles que chez les jeunes garçons. »

Laisser un commentaire