Recours record aux substituts nicotiniques en 2019 : les chirurgiens-dentistes n’y sont pas pour rien

  • Publié le .
Information dentaire

« Plus d’1 million d’assurés ont été remboursés pour des traitements nicotiniques de substitution (TNS) en 2019 : ce nombre a triplé en seulement 2 ans », indique l’Assurance maladie le 30 octobre alors que débute le « Mois sans Tabac » (👉 https://bit.ly/2HZatvz).

Plusieurs raisons expliquent cette forte hausse du recours aux TNS : le remboursement de ces traitements par l’Assurance maladie depuis 2018, sans seuil annuel de prise en charge et un nombre croissant de prescripteurs : en 2019 près de 100 000 professionnels de santé ont prescrit ces traitements, un nombre qui a augmenté de 60 % en 2 ans.

Le nombre des « nouveaux » prescripteurs depuis 2016 (infirmiers, kinés, chirurgiens-dentistes et sages-femmes) a quasiment doublé en 2019 (+ 5 000 environ, soit + 77 %). Ils représentent désormais 12 % de ces 100 000 prescripteurs. En 2019, 3 529 chirurgiens-dentistes ont prescrit des TNS contre 871 en 2017, et 2 095 en 2018. C’est mieux que les sages-femmes et les kinés. Cette même année, près de 5 300 patients ont profité d’une prescription d’un chirurgien-dentiste (soit 1,5 patient en moyenne par praticien).

En 2019, 1,05 millions d’assurés ont eu au moins un remboursement de TNS dans l’année (+ 52 % en un an) pour un coût de 55 millions d’euros. Comme les années précédentes, les 26-50 ans représentent la moitié des bénéficiaires, les 51-65 ans plus d’un tiers et les jeunes (15-25 ans) 6,5 %. Les hommes et les femmes sont bénéficiaires à parité (50,2 % et 49,8 %). En revanche, les femmes sont majoritaires chez les plus jeunes (58,5 % chez les 15-25 ans), et les hommes légèrement majoritaires parmi les plus âgés (52,7 % chez les plus de 65 ans).

« Le montant moyen des remboursements de TNS en 2019 est de 53 € par bénéficiaire. Il augmente avec l’âge, reflétant probablement une durée de traitement plus longue chez les seniors : de 27 € (montant moyen remboursé en 2019 parmi les 15-25 ans) à 69 € (chez les plus de 65 ans) », selon l’Assurance maladie.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Alcool : testez-vous avec l’alcoomètre

En plus d’une campagne de communication jusqu’au 28 novembre, l’Assurance maladie lance « l’alcoomètre », un site internet qui permet de renseigner sa consommation d’alcool,...
Santé publique

Protoxyde d’azote : les intoxications en forte hausse

L’agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) alerte sur « très nette augmentation des cas d’intoxication » au protoxyde d’azote en 2020. Et...
Santé publique

Plus de 3,5 millions de diabétiques en France

En France en 2020, plus de 3,5 millions de personnes sont traitées par médicament pour un diabète, soit 5,3 % de la population, indique...
Santé publique

Le bruit au cabinet dentaire : enquête auprès des assistantes

Dans le cadre d’une thèse universitaire, l’Unité d’investigation clinique d’odontologie du CHU de Nantes et l’UFSBD lancent une enquête auprès des assistant(e)s dentaires...
Santé publique

Antibiotiques : les pouvoirs publics appellent à poursuivre la baisse de consommation « inédite » constatée en 2020

A l’occasion de la journée européenne d’information sur les antibiotiques du 18 novembre, les acteurs publics (gouvernement, ministère de la...
Santé publique

Dénutrition : surveiller l’état bucco-dentaire, les capacités de mastication et de déglutition

Maladie silencieuse, la dénutrition concerne tous les âges et peut entraîner une diminution de l’immunité, un affaiblissement physique, une baisse...