Régularisation des aides compensatoires Covid : le mauvais calcul de la CNAM

  • Publié le .
Information dentaire

Lors du premier confinement les syndicats dentaires avaient obtenu le versement d’aides financières de l’Assurance maladie destinées à compenser les charges fixes de fonctionnement des cabinets dentaires alors fermés. Versées sous forme d’acomptes mensuels depuis le mois de mai en fonction des besoins de chaque cabinet (revenus éventuels, aides perçues au titre d’autres dispositifs comme le chômage partiel, etc.), ces aides qui s’élèvent au maximum à 80 % du montant de l’indemnisation demandée par les praticiens, doivent donner lieu à une régularisation en 2021.

Mais alors que selon les syndicats Les CDF et l’Union Dentaire cette régularisation devrait s’effectuer au mois le mois, l’Assurance maladie a décidé d’asseoir cette régularisation sur l’ensemble de la période (de mai à décembre). Ainsi, ceux qui avaient demandé une aide sur la seule période d’inactivité, seront régularisés en incluant une ou des périodes pour lesquelles ils n’ont rien demandé. Le fort rattrapage de l’activité de soins au cours des derniers mois de 2020 permet donc à l’Assurance maladie d’éviter de payer le reliquat des aides accordées voir d’en récupérer une partie.

« Une attitude aussi inéquitable qu’injuste », déplorent Les CDF. Le syndicat dénonce « une méthode purement comptable, contraire à l’esprit qui a prévalu lors de la mise en place de ces aides et à la volonté de soutien affiché par le gouvernement tout au long de la crise sanitaire ».

« Sous couvert d’un calcul global de la période et non plus sectoriel mois par mois, l’État et la CNAM tentent de récupérer une partie des aides versées qui étaient notre seule source d’argent (et pas de revenus) pour payer nos frais courants », s’étrangle l’UD. « On nous prend pour des jambons ! », raillent Les CDF.

Les deux syndicats demandent donc que l’accord verbal avec l’ancien directeur de la CNAM, Nicolas Revel, visant à ce que la régularisation soit calculée pour chaque période et non sur la globalité soit respecté.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

COVID-19

Covid-19 : la Commission européenne demande aux Etats membres de se préparer à une possible 8ème vague

La Commission européenne demande « instamment » aux États membres de mettre en place, ou de réactiver, les structures nécessaires à la...
COVID-19

Covid-19 : le deuxième rappel étendu aux praticiens, assistants et salariés des cabinets dentaires

Dans un message urgent du 26 juillet 2022 (n° 2022-68), la Direction générale de la santé (DGS) étend à tous...
COVID-19

L’URPS chirurgiens-dentistes Ile-de-France appelle à la vigilance face à la reprise de l’épidémie de COVID-19

« Restons vigilants. Restons mobilisés. Continuons à faire appliquer dans nos cabinets les gestes barrières. Ils sont essentiels pour limiter la...
COVID-19

Covid long pour 55 % des patients hospitalisés en Chine

Si, deux ans après leur hospitalisation, la santé physique et mentale des patients atteints du Covid-19 s’est améliorée, quelle que...
COVID-19

Alerte sur les masques FFP2 de forme KN 95

Dans un communiqué du 17 mai, l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) « ne recommande pas l’utilisation des masques...
COVID-19

« La pandémie n’est pas finie », prévient l’Académie nationale de médecine

« La pandémie n’est pas finie », s’alarme l’Académie nationale de médecine pour qui l’allègement des mesures contre la Covid-19 est « prématuré »....