“Se poser la question du « pourquoi ? » sécurise beaucoup de pratiques à risque”

  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°4 - 15 septembre 2022 (page 26-28)
Information dentaire
Franck Renouard - Pratique libérale, chirurgie buccale exclusive, Paris - Vice-président de Facteurs Humains en Santé

Chirurgien-dentiste, mais également vigneron, Franck Renouard s’est spécialisé dans les facteurs humains et la gestion du stress dans le monde médical, sur lesquels il a écrit plusieurs ouvrages. Il nous explique aujourd’hui comment les Facteurs organisationnels et humains (FOH) mis en place dans les structures de soin permettent d’éviter de nombreuses erreurs médicales.

Toutes les avancées médicales, y compris en dentisterie, avec ses spécialités, évoluent de la même façon (René Amalberti, 2012). Elles commencent grâce à des pionniers qui créent une nouvelle proposition de traitement. Un matériel spécifique est développé en parallèle avec beaucoup de recherche et d’essais cliniques. Cela demande du temps pour mettre au point cette nouvelle thérapeutique. Les premiers utilisateurs doivent suivre des formations poussées. Le nombre de pionniers est restreint et ils doivent faire face à de fortes réticences de la part de leur communauté.

Puis, avec le temps, les premières publications confortent les espérances. Les pionniers sont reconnus. Vient alors la période de l’espoir. De plus en plus de personnes utilisent la technique, et les idées foisonnent pour l’améliorer. Les patients deviennent malgré eux des cobayes. Les formations se font plus légères et plus rapides alors que les compagnies commerciales se multiplient pour vendre. Certaines respectent les idées des pionniers, alors que d’autres s’en éloignent sans vergogne en s’abritant derrière une communication promotionnelle efficace. Les pionniers sont parfois dépassés par de nouveaux gourous qui ne s’encombrent pas des contraintes de la recherche et du temps pour justifier leurs idées.

Cependant, et malgré des « améliorations » incessantes du système d’origine, le nombre de complications et de problèmes ne diminue pas de façon significative, au contraire. De plus en plus de personnes peu formées utilisent des techniques peu testées…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Actualité Rencontre avec

Article réservé à nos abonnés À plus “dent” le bus

Il faut entrer par l’arrière, monter trois petites marches, pousser la porte, et attendre gentiment son tour. Ce jeudi de...