Sinus et chirurgie implantaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°29 - 2 septembre 2020 (page 4-5)

Forme et volume d’un sinus maxillaire et ses rapports avec le sinus frontal et les fosses nasales.

Information dentaire
Article analysé : Kim SW, Lee IH, Kim SW, Kim DH. Points to consider before the insertion of maxillary implants: the otolaryngologist’s perspective. J Periodontal Implant Sci 2019;49(6):346-54.

Avec le développement de l’implantologie, les sinus maxillaires sont entrés davantage dans le champ d’intervention du chirurgien-dentiste. D’abord parce qu’ils constituent un obstacle anatomique à l’implantologie du fait de l’espace aérien qu’ils forment au dépens de l’os disponible. Ensuite du fait des complications sinusiennes potentiellement générées ou exacerbées par des interventions dentaires comme l’endodontie, la chirurgie orale et, bien entendu, l’implantologie.

Quelles sont ces complications ou pathologies sinusiennes et comment les prévenir ? Les auteurs de cet article répondent à ces questions en évoquant les moyens diagnostiques préalables à la chirurgie implantaire et de comblement sinusien. Ils rappellent d’abord que les techniques de greffe de sinus avec élévation de la membrane de Schneider par abord crestal ou latéral, qui visent à augmenter la hauteur de tissus implantable en réduisant le volume sinusien, sont sûres et fiables quand les conditions sont favorables. Toutefois, des complications sinusiennes ne sont pas rares et se manifestent, entre autres, par des sinusites aiguës ou chroniques, la pénétration du sinus par l’implant, la perforation de la membrane, des accidents infectieux, une communication bucco-sinusienne, la destruction du matériau de comblement et/ou la fermeture de l’ostium de ventilation du sinus. Ils rapportent un taux de sinusites chroniques après implantation de l’ordre de 5 % avec un risque majoré de complications si une sinusite est déjà présente avant l’intervention.

Le but de leur article est de passer en revue les principaux signes de pathologies sinusiennes et de proposer, selon les cas, une conduite à tenir afin de prévenir les complications postimplantaires. En plus de l’anamnèse destinée à identifier des facteurs de risque comme des antécédents sino-nasaux, des maladies chroniques telles que le diabète ou des irradiations du maxillaire…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...