Sommeil : cinq facteurs qui protègent des risques cardiovasculaires

  • Publié le .
Information dentaire

Si les effets délétères des troubles du sommeil sur la santé cardiovasculaire sont déjà documentés, une étude parue dans l’European Heart Journal le 20 octobre, précise encore ces liens et définit cinq composantes du sommeil qui pèsent chacune « un poids quasiment équivalent dans l’association avec le risque d’accidents coronariens et d’accidents vasculaires cérébraux » : la durée de sommeil chaque nuit, le chronotype (être du matin ou du soir), la fréquence des insomnies, les somnolences diurnes et les apnées du sommeil.

Améliorer l’un, l’autre ou plusieurs de ces critères permet de diminuer le risque d’accidents cardiovasculaires, montrent les chercheurs de l’Inserm.

A partir du consensus de la communauté scientifique sur le sujet, ils ont construit « un score de sommeil » global variant de 0, le plus mauvais score, à 5, le score optimal correspondant à l’idéal pour être protégé. Soit : 7 à 8 heures de sommeil par nuit, être du matin, ne pas avoir d’insomnies, d’apnées ni de somnolence excessive en journée.

Ils ont ensuite appliqué leur grille d’évaluation à deux cohortes impliquant plus de 15 000 adultes. Le score a été calculé à partir de questionnaires, à l’inclusion puis deux à cinq ans après. La survenue d’évènements cardiovasculaires a ensuite été surveillée pendant 8 à 10 ans.

Bilan : par rapport aux personnes qui ont un score de 0-1 (10 % des participants), le risque de pathologies cardiovasculaires est réduit de 10 % pour les participants qui ont un score de 2 (21 % des participants), 19 % pour ceux qui ont un score de 3 (32 % soit la majorité des participants), 38 % pour un score de 4 (27 % des participants) et de 63 % pour ceux qui ont le meilleur score de 5 (10 % des participants).

« Autrement dit, près de 60 % des accidents cardiovasculaires pourraient potentiellement être évités si les individus présentaient tous un score optimal de sommeil (score de 5) », expliquent les chercheurs qui espèrent que les professionnels de santé mais aussi la population générale se saisiront de leur outil simple et rapide de calcul du score de sommeil.

————————————–

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Alcool : addiction mondiale

En 2019, 2,6 millions de décès dans le monde ont été imputables à la consommation d’alcool, ce qui représente 4,7 % de...
Santé publique

La moitié des Français sont désormais en surpoids ou obèses

En 2024, 18,1 % des adultes, soit près de 10 millions de personnes, sont en situation d’obésité (IMC > 30), et 30,8 % en...
Santé publique

L’accès aux soins en campagne

« Besoin d’un médecin ? Suivez le bon chemin ». À moins d’un mois des Jeux Olympiques, le ministère de la Santé lance une...
Santé publique

Sevrage tabagique : les recommandations de l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié le 2 juillet des « Directives thérapeutiques cliniques pour le sevrage tabagique chez...
Santé publique

Se protéger de la coqueluche

Alors que depuis le début de l’année, la France compte déjà 17 décès dont 13 chez des enfants (12 nourrissons d’un à deux mois),...
Santé publique

Angines et cystites : prise en charge directe en pharmacie

Un décret et deux arrêtés, concernant les modalités de délivrance et la tarification, publiés au Journal officiel du 18 juin, autorisent...