Sports d’hiver et risque de trauma

  • Publié le .
Information dentaire

Dr Gérard Girot

Les sports d’hiver comme le ski et le snowboard peuvent causer des accidents dentaires. Dans la présente étude, la fréquence des accidents dentaires sur les pistes chez les sportifs amateurs a été évaluée durant une saison d’hiver dans le domaine skiable de Davos (Suisse). En outre, les accidents de ski ou de snowboard ont été analysés, tout comme les vêtements de protection portés (protection dentaire incluse). Cinq cents sportifs ont été interrogés au hasard à l’aide d’un questionnaire standardisé (258 hommes et 242 femmes), dont 345 skieurs, 110 snowboardeurs et 45 pratiquant les deux. L’âge minimal requis pour la participation à cette étude était de 16 ans. En tout, 11 interviewés (2,2 %) avaient déjà subi un accident dentaire en pratiquant un sport d’hiver. La fracture coronaire était la blessure la plus fréquente, et les skieurs assidus étaient surtout concernés par des accidents dentaires (p < 0,001). Cent soixante-cinq (33 %) interviewés ont déjà eu un accident de ski ou de snowboard, les hommes plus souvent que les femmes (p = 0,031). Les skieurs ont davantage souffert de fractures osseuses, tandis que les snowboardeurs ont souffert de blessures des ligaments ou de contusions/entorses. Trois cent trente-sept (67,4 %) personnes se protégeaient avec des vêtements spécifiques dont le casque le plus souvent. Les snowboardeurs étaient ceux qui se protégeaient le mieux.

Deux des 11 personnes qui avaient déjà subi un accident dentaire portent aujourd’hui une protection dentaire en faisant du ski ou du snowboard. Tous les sportifs qui avaient déjà subi un accident (n = 124, 75,1 %) portaient, au moment de l’interview, des vêtements de protection.

Les résultats de l’étude montrent que les sports d’hiver, comme le ski et le snowboard, représentent un risque minime pour les accidents dentaires. En revanche, d’autres blessures sont plus fréquentes. Le conseil de porter une protection dentaire en faisant du ski ou du snowboard est difficile à justifier, si ce n’est chez les skieurs/snowboardeurs assidus.



Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...