Surpoids ou obésité : près d’un Français sur deux concernés

  • Publié le .
Information dentaire

30,3 % des Français sont en surpoids (IMC > 25) et 17 % souffrent d’obésité (IMC > 30) dont 2 % d’obésité massive (IMC > 35), montre une enquête épidémiologique de la Ligue contre l’obésité et Odoxa publiée le 30 juin. Un travail réalisé en ligne auprès de 11 827 personnes dont 2 229 français de moins de 18 ans.

« Alors que la prévalence des personnes en surpoids recule de 2 points en 8 ans (date de la précédente enquête), celle des personnes en situation d’obésité continue d’augmenter, s’inquiète la ligue. Elle a progressé de 13 % en 8 ans et doublé depuis 1997 ».

Si les femmes sont toujours plus touchées que les hommes c’est auprès de ces derniers que les progressions sont les plus fortes notamment sur l’obésité massive : elle a été multipliée par 3 en 8 ans (passant de 0,6 % à 1,8 %). Les régions Françaises sont diversement touchées par l’obésité. L’île-de-France (14,2 %), mais aussi les régions du Sud et de l’Ouest du pays sont relativement épargnées alors que les régions du Nord et de l’Est sont nettement plus touchées : les régions Grand-Est (20,2 %) et Haut-de-France (22,1 %) sont les plus concernées.

34 % des enfants de 2 à 7 ans
L’obésité est aussi corrélée au milieu social et à l’âge. Ainsi, elle est deux fois plus élevée chez les catégories populaires (employés et ouvriers) que chez les cadres (18,0 % vs 9,9 %) et progresse avec l’âge : 9,2 % chez les 18-24 ans, 13,8 % chez les 25- 34 ans, 16,7 % chez les 35-44 ans, 18,4 % chez les 45-54 ans, 19,9 % chez les 55-64 ans et 19,2 % chez les 65 ans et plus.

Pour la première fois l’enquête s’est intéressée aux enfants. Bilan édifiant : 34 % des enfants de 2 à 7 ans et 21 % des enfants/jeunes de 8 à 17 ans sont en situation de surpoids ou d’obésité. « Des chiffres élevés qui posent question sur l’adéquation des seuils actuels pour mesurer la prévalence de l’obésité ou du surpoids », tempère toutefois la Ligue.

Parmi les 8-17 ans en situation d’obésité, les jeunes garçons sont presque deux fois plus nombreux (62 %) que les jeunes filles (38 %). On observe aussi une surreprésentation des jeunes issus de catégories populaires et inactives (chômeurs, femmes/hommes au foyer) : 75 % des 8-17 ans en surcharge pondérale sont issus de ces catégories, soit 9 points de plus que dans la population générale.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Exercice professionnel Santé publique

Article réservé à nos abonnés Retour vers le mercure avec Esteban

Le mercure est toxique pour les humains et les écosystèmes. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) le classe parmi les...
Santé publique

La crise sanitaire a accru le recours aux soins dentaires des plus précaires

« À trop se focaliser sur la lutte contre le virus de la Covid-19, les autres problèmes de santé ont eu...
Santé publique

« Oui à la e-santé » : une campagne pour promouvoir les usages du numérique en santé

« Le numérique en santé n’a pas fini de faire avancer nos habitudes ! », assure le ministère de la Santé. Il...
Santé publique

Lutte contre l’antibiorésistance : les fiches pratiques de la HAS

La Haute Autorité de santé (HAS) met à disposition des professionnels de santé une série de fiches synthétiques préconisant le...
Santé publique

Les Français connaissent peu les liens entre santé bucco-dentaire et maladies systémiques

Si 84 % des Français reconnaissent l’effet bénéfique d’une bonne hygiène bucco-dentaire sur leur bien-être (83 %) ou leur santé...
Santé publique

Un dispositif intra-oral pour lutter contre l’épidémie mondiale d’obésité 

Des chercheurs de l’Université d’Otago en Nouvelle-Zélande ont développé un « dispositif intra-oral de perte de poids » pour lutter contre l’épidémie...