Thés : potentiel érosif

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Le but de cette étude était de mesurer le pH, l’acidité titrable, la concentration en fluor et le potentiel érosif de thés ou tisanes.

Des sachets de thé nature ou parfumés (noir, vert, aux agrumes, aux fruits et aux parfums de fleurs) de cinq marques différentes ont été achetés dans le commerce et laissés infuser 3 minutes dans 240 ml d’eau bouillante. Le pH, l’acidité titrable et la concentration en fluor ont été mesurés. Ensuite, un thé représentatif de chaque parfum a été sélectionné pour mesurer le potentiel érosif. Six molaires humaines ont été réparties au hasard pour chacune des sortes de thé. Elles ont été recouvertes de vernis à ongles, sauf une fenêtre de 1 x 4 mm, et laissées pendant 25 heures dans les breuvages, renouvelés toutes les cinq heures. Les dents ont été ensuite sectionnées au microtome et examinées au microscope à lumière polarisée. La profondeur des lésions a été étudiée avec un logiciel d’analyse d’image. Les résultats ont été analysés statistiquement.

Ils montrent que le pH, l’acidité titrable, la concentration en fluor différaient statistiquement entre les différents parfums et entre les différentes marques. Les lésions provoquées par le thé aux agrumes (83,1 ± 7,4 µm) ont été plus importantes que par le thé aux fruits (56,5 ± 6,1 µm) ; ces deux thés produisant des lésions plus importantes que le thé noir (30,1 ± 7,4 µm), le thé floral (25,0 ± 3,2 µm) ou le thé vert (22,3 ± 6,3 µm). Le pH était inversement et l’acidité titrable directement associés à la profondeur des lésions.

En conclusion, dans le cadre de cette étude, les thés parfumés, et particulièrement ceux aux agrumes ou aux fruits, sont apparus potentiellement érosifs. Les praticiens devraient prendre en considération le potentiel de certaines boissons à base de thés parfumés, et estimer le risque par rapport à la fréquence de consommation.


Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...