Travailler plus de 55 heures par semaine entraîne un surrisque de mourir d’une cardiopathie

  • Publié le .
Information dentaire

« Le fait de travailler 55 heures ou plus par semaine est associé à une hausse estimée de 35 % du risque d’AVC et de 17 % du risque de mourir d’une cardiopathie ischémique par rapport à des horaires de 35 à 40 heures de travail par semaine », conclut une étude de l’Organisation mondiale de la Santé et de l’Organisation internationale du Travail le 17 mai.

Les auteurs ont synthétisé les données mondiales, régionales et nationales issues de plus de 2 300 enquêtes recueillies dans 154 pays de 1970 à 2018 portant sur les cardiopathies ischémiques et sur les accidents vasculaires. L’OMS et l’OIT estiment par exemple qu’en 2016, 398 000 personnes sont mortes d’un AVC et 347 000 d’une maladie cardiaque pour avoir travaillé au moins 55 heures par semaine.

Entre 2000 et 2016, le nombre de décès dus à des cardiopathies liées aux longues heures de travail a augmenté de 42 %, un chiffre qui s’établit à 19 % pour les AVC. « La plupart des décès enregistrés concernaient des personnes âgées de 60 à 79 ans, qui avaient travaillé pendant 55 heures ou plus par semaine lorsqu’elles avaient entre 45 et 74 ans », précise l’OMS.

Le nombre de personnes travaillant plus de 55 heures serait en augmentation, représentant aujourd’hui près de 9 % du total de la population mondiale. Situation qui se dégrade avec le recours massif au télétravail dans de nombreux secteurs d’activité, estompant souvent les frontières entre la maison et le travail. « Aucun emploi ne vaut que l’on prenne le risque d’un accident vasculaire cérébral ou d’une maladie cardiaque. Les gouvernements, les employeurs et les travailleurs doivent collaborer pour convenir de limites permettant de protéger la santé des travailleurs », insiste l’OMS.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Les Français connaissent peu les liens entre santé bucco-dentaire et maladies systémiques

Si 84 % des Français reconnaissent l’effet bénéfique d’une bonne hygiène bucco-dentaire sur leur bien-être (83 %) ou leur santé...
Santé publique

Surpoids ou obésité : près d’un Français sur deux concernés

30,3 % des Français sont en surpoids (IMC > 25) et 17 % souffrent d’obésité (IMC > 30) dont 2...
Santé publique

Un dispositif intra-oral pour lutter contre l’épidémie mondiale d’obésité 

Des chercheurs de l’Université d’Otago en Nouvelle-Zélande ont développé un « dispositif intra-oral de perte de poids » pour lutter contre l’épidémie...
Santé publique

Les libéraux de santé bien vaccinés contre le Covid-19

Selon les données de Santé Publique France publiées le 17 juin, sur 300 000 professionnels de santé libéraux appartenant à huit professions de...
Santé publique

Alcool : les préconisations strictes de l’Inserm contre ce « fardeau » français

L’alcool est une drogue, une molécule cancérigène et toxique pour de nombreux organes, souligne l’Inserm. En France, des niveaux élevés...
Santé publique

Alcool : les préconisations fortes de l’Inserm pour déposer ce « fardeau » français

Taxer plus le vin, interdire la publicité de l’alcool sur internet, mieux limiter l’accès aux mineurs, renforcer les avertissements sanitaires,…...