Un polar bruxellois : Dracula est Bruxellois

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°13 - 30 mars 2022
Information dentaire

Aussi loin que mes souvenirs me portent, je m’imaginais écrire des romans. Sans doute ou sûrement parce que j’étais et suis toujours une lectrice insatiable », explique Anouchka Sikorsky, qui fut animatrice et productrice d’émissions télévisées et radios avant de prendre la plume et de « commettre » six ouvrages, dont cinq policiers « feel good » et un roman classique plus intimiste, Confidences au Touquet.
Dracula est Bruxellois, son dernier-né paru aux éditions Dricot, fait évoluer ses protagonistes dans le milieu de l’art pictural, des tableaux de maîtres. Le commissaire Antoine Mertens, en raison de similitudes avec le fameux vampire, est surnommé Dracula dans les couloirs du commissariat et par extension au « Piano de l’Ange », une maison d’hôtes dont les occupants sont ravis, leur commissaire préféré, Jérôme Briggs, venant d’hériter d’une nouvelle affaire captivante grâce à son ami Dracula, justement. Une aubaine pour ces résidents qui vont pouvoir enquêter en cachette, ou presque, sur des meurtres perpétrés au cœur de Bruxelles. Leurs vacances peuvent commencer, elles s’annoncent sous les meilleurs auspices, arrosées des meilleures bières de la capitale belge…

Vous en voulez encore ? Alors découvrez le premier roman policier de la même auteure, La Boîte à mirages, qui entraîne le lecteur dans le monde à paillettes de la télévision, et le deuxième, Crime à Louvain-la-Neuve, qui plante son décor à l’université de LLN où une étudiante est supprimée. Quant aux suivants, Meurtre à Rixensart et Disparition à Liège, ils sont l’occasion de faire la connaissance de protagonistes récurrents, comme le commissaire Briggs, gendre de la propriétaire de la maison d’hôtes « Le Piano de l’Ange », et ont respectivement pour théâtre un village du Brabant Wallon et la « cité ardente ».

De belles promenades à travers le plat pays où l’auteure aime à semer les cadavres et à confronter ses savoureux personnages à des énigmes tortueuses, guidée « par l’amour des mots et le plaisir des lecteurs ».

Dracula est Bruxellois

Anouchka Sikorsky

Éditeur M. Dricot – 468 pages – 22€

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

À découvrir

Article réservé à nos abonnés Ces liens que Lyon tisse au cœur du vivant

« Qu’un ami véritable est une douce chose »… La Fontaine a raison ; mais on dit aussi « qui aime bien...
À découvrir

Article réservé à nos abonnés Spécial Tendances – avril 2024

« On n’a pas deux fois l’occasion de faire une bonne première impression… » Si le professionnalisme de l’équipe dentaire contribue pour...
À découvrir

Le dentiste faisait le Guignol

Canut comme ses parents, puis marchand forain, Laurent Mourguet, né à Lyon le 3 mars 1769, devient, à 24 ans, arracheur de dents. Le...
À découvrir

Article réservé à nos abonnés Copies qu’on forme

Ados et robots : demain la veille Comment les questions sur la formation de l’identité de genre, au fil de l’apprentissage...
À découvrir

Article réservé à nos abonnés Antoine Le Roux de La Fondée, le dernier élève-associé de Pierre Fauchard

Depuis son arrivée à Paris, Pierre Fauchard (1679-1761) habitait l’hôtel de l’Alliance, au 14 de la rue des Fossés-Saint-Germain ;...
À découvrir

Article réservé à nos abonnés Le souffle de la création

Dans l’air du temps… Du souffle, il en faudra à tous les sportifs des JO pour l’emporter sur les divers...