Un tiers des nouveaux inscrits ont un diplôme étranger

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Numerus clausus, revenus et exercice groupé

En 2015, la France compte 1,9 million de professionnels de santé, selon l’édition 2016 du « Portrait des professionnels de santé » publiée le 1er juillet par la Direction de la recherche, des études, des évaluations et des statistiques (Drees). L’ouvrage dresse leur portrait en rendant compte des chiffres clés liés à leur activité : effectifs, revenus, formation, conditions de travail… Voici les principales données concernant les chirurgiens-dentistes.

Effectifs : en voie de rajeunissement
Le 1er janvier 2015, le répertoire partagé des professions de santé (RPPS) compte 41 500 chirurgiens-dentistes actifs exerçant sur l’ensemble du territoire français. Contrairement aux trois autres professions médicales et pharmaceutiques (médecins, pharmaciens et sages-femmes), les effectifs de chirurgiens-
dentistes stagnent depuis la fin des années 1990 et leur densité diminue pour atteindre 63 praticiens pour 100 000 habitants en 2015, contre 68 en 1999. Près de neuf chirurgiens-dentistes sur dix exercent en libéral. La profession présente un profil similaire à celui des médecins : plutôt âgée, avec un âge moyen de 48 ans, soit trois ans de plus qu’en 2001, et encore majoritairement masculine avec 58 % d’hommes. Elle se féminise progressivement : les femmes représentent ainsi 54 % des chirurgiens-dentistes de moins de 45 ans. Et, bonne nouvelle, la profession est en voie de rajeunissement, puisque le numerus clausus, après avoir connu un fort recul jusqu’au début des années 1990, se redresse nettement depuis 2001. De nouvelles générations plus nombreuses arrivent donc progressivement en exercice, notamment par le biais des voies d’accès complémentaires et des passerelles : étudiants provenant d’autres cursus, professionnels exerçant déjà une activité paramédicale, ou étudiants étrangers. Les étudiants, Français ou non, à diplôme étranger ne sont pas recensés dans le numerus clausus mais contribuent également au rajeunissement des effectifs lorsqu’ils s’installent sur notre sol.

Un tiers de diplômés à l’étranger
Selon le RPPS, 2 600 dentistes diplômés à l’étranger (6 % de l’ensemble) exercent en France, contre 21 800 médecins (10 % de l’ensemble), 102 000 pharmaciens (à peine 3 % de l’ensemble) et 1 400 sages-femmes (6 % du total). S’agissant des chirurgiens-dentistes, la part des nouveaux inscrits titulaires d’un diplôme étranger connaît un essor très significatif depuis une quinzaine d’années, elle atteint aujourd’hui pratiquement un tiers. Au cours des trois dernières années, moins d’un sur huit avait la nationalité française. Les dentistes ayant étudié à l’étranger ont majoritairement passé leur diplôme en Europe de l’Ouest (48 %) et, dans une moindre mesure, en Europe de l’Est (29 %), loin devant les pays du Maghreb (8 %). Un quart des chirurgiens-dentistes libéraux diplômés à l’étranger sont installés en Île-de-France.



Forte disparité de revenu

C’est ce que constate la Drees. Elle s’appuie sur les revenus 2011, année où les libéraux ont déclaré en moyenne 101 180 €. « La dispersion des revenus est très importante chez les chirurgiens-dentistes, cette spécialité regroupant les spécialistes en orthopédie dento-faciale (ODF) aux revenus très élevés et les autres chirurgiens-dentistes, constate-t-elle. Le rapport entre le revenu moyen des 10 % les mieux rémunérés et celui des 10 % les moins rémunérés s’élève à 13,0 en 2011 contre 10,7 pour les médecins. » Selon la Dress donc, en 2011, le revenu moyen des chirurgiens-dentistes omnipraticiens était de 95 390 e contre 201 110 e pour les ODF. Entre 2008 et 2011, les revenus ont crû de façon dynamique (+1,2 % par an en moyenne, en euros constants), à un rythme très proche de celui des médecins (+1,3 %). « Restreinte aux praticiens qui exerçaient aux deux dates (2008 et 2011), la progression est légèrement plus modérée (+1,0 %), pondère l’étude. Ce champ exclut en effet les dentistes ayant cessé leur activité entre 2008 et 2011 (les « sortants »), ainsi que les nouveaux dentistes installés entre les deux dates (les « entrants »), les effectifs étant équivalents pour ces deux groupes ». Or, en 2008, les revenus des premiers étaient significativement inférieurs à ceux des seconds en 2011, en lien avec un niveau d’activité des libéraux souvent réduit à l’approche de la retraite. La neutralisation de cet effet « entrées-sorties » tend donc à infléchir l’évolution des revenus observée entre 2008 et 2011.

Groupés
L’exercice de groupe se développe nettement pour les libéraux depuis les années 2000 : c’est le cas des deux tiers des médecins de moins de 40 ans. Parmi les infirmiers, les masseurs-kinésithérapeutes, les sages-femmes et les orthophonistes, cette forme d’exercice progresse également. Cette évolution est particulièrement marquée pour les chirurgiens-dentistes : +21 points en quinze ans, passant de 33 % à 54 %. Le développement des maisons de santé pluriprofessionnelles accompagne ce mouvement : leur nombre en 2016 est estimé à un millier.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Le SFCD plaide pour la possibilité d’organiser des « remplacements temporaires partiels »

Aujourd’hui, le remplacement du chirurgien-dentiste libéral, quelle que soit sa durée, doit correspondre à une interruption complète et effective de...
Vie de la profession

Commandez des blouses, soutenez l’AOI

Du 27 mai au 2 juin, l’entreprise Happyblouse, spécialisée dans la vente de tenue médicale, reverse 10 % du montant de chaque commande à l’AOI...
Vie de la profession

Il faut 11 jours pour obtenir un rendez-vous chez le dentiste

Le délai médian pour obtenir un rendez-vous avec un chirurgien-dentiste est de 11 jours en France métropolitaine, montre une étude...
Vie de la profession

Mission humanitaire à Madagascar : des étudiants parisiens lancent un appel aux dons

« Smile for Mada », créée par des étudiants parisiens en chirurgie dentaire, est une association à vocation humanitaire. Elle...
Vie de la profession

Les étudiants en santé veulent en finir avec la réforme PASS/LAS

81 % des étudiants en première année de médecine se disent plus stressés que jamais, 43 % ressentent un stress...
Vie de la profession

Brossage et hygiène bucco-dentaire : les recommandations de la FDI

La FDI publie le 29 avril des recommandations de bonnes pratiques concernant le brossage des dents et l’hygiène bucco-dentaire. Elle...