Une étude comparative entre les effets des arcs à courbe de Spee inversée et des butées occlusales antérieures dans le traitement des cas de supraclusion profonde : un essai clinique randomisé

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°5 - 15 décembre 2021
Information dentaire
Al-Zoubi EM, Al-Nimri KS. A comparative study between the effect of reverse curve of Spee archwires and anterior bite turbos in the treatment of deep overbite cases: a randomized clinical trial. Angle Orthod. 2021 Jul 30. En ligne avant publication.

La correction de la supraclusion incisive profonde fait partie des objectifs d’un traitement orthodontique et est liée à la stabilité de l’occlusion. De nombreuses méthodes ont été proposées pour traiter ces malocclusions, qui vont des appareils amovibles aux appareils fixes, avec ou sans chirurgie orthognathique. Les options thérapeutiques non chirurgicales impliquent l’intrusion des incisives, la vestibuloversion des incisives mandibulaires, l’égression prémolo-molaire, ou une combinaison de ces éléments.

Les objectifs de cette étude étaient de comparer le traitement de la supraclusion profonde à l’aide d’un arc mandibulaire en nickel-titane .016 × .022 à courbe de Spee inversée (CSI) ou de butées occlusales antérieures (BOA) en métal.

48 patients présentant une malocclusion avec une supraclusion profonde ont été répartis au hasard en deux groupes. Le groupe I (âge = 18,4 ± 2,8 ans, supraclusion = 5,8 ± 0,6 mm) a été traité par CSI, tandis que le groupe II (âge = 18,2 ± 3,1 ans, supraclusion = 5,2 ± 0,4 mm) a été traité avec des BOA collées sur les faces palatines des incisives centrales supérieures.

Deux téléradiographies de profil ont été prises pour chaque patient, au stade post-alignement (T1) et au stade post-nivellement (T2). Les résultats primaires étaient les changements antéropostérieurs et verticaux des dents ­mandibulaires. Les résultats secondaires étaient l’effet sur l’inclinaison des incisives supérieures et les changements linéaires verticaux des dents maxillaires, pour évaluer les changements sagittaux et verticaux du squelette, et pour comparer la durée de la correction de la supraclusion.

Les auteurs ont montré que 42 des 48 patients recrutés ont terminé l’étude (21 dans chaque groupe). À T2, les incisives mandibulaires se sont davantage vestibuloversées dans le groupe I (P ≤ 0,001). Les deux secondes molaires mandibulaires (P ≤ 0,001)…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...