Violences conjugales et alcool : un lien ignoré

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°37 - 30 octobre 2019
Information dentaire

Deux collectifs, l’un d’addictologues et l’autre de patients, s’alarment dans deux lettres ouvertes du fait que le rôle de l’alcool et des psychotropes ne soit pas suffisamment pris en compte
par le Grenelle des violences conjugales alors qu’ils sont impliqués dans la majorité des féminicides. L’analyse de 121 féminicides survenus en 2018, publiée par la Délégation interministérielle d’aide aux victimes, montre que dans 55 % des cas, au moins l’un des deux, auteur ou victime, est sous l’emprise d’une substance (alcool, stupéfiants…).

Les collectifs proposent donc au gouvernement de mieux documenter encore le phénomène en créant un registre des violences liées à l’alcool et aux psychotropes (avec leurs dosages systématiques) et demandent des mesures visant à diminuer la consommation globale d’alcool, ou à réduire les risques dans les zones où la consommation est massive.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Le « Mois sans tabac » a débuté le 1er novembre

Pourquoi un mois ? Parce qu’après un mois de sevrage, les chances d’arrêter définitivement sont multipliées par cinq. Tous les chirurgiens-dentistes...
Santé publique

Champignons : 493 cas d’intoxications en deux semaines

« Si de juillet à début octobre les centres antipoison enregistraient un nombre de cas variant de 4 à 90 par semaine, ce nombre est monté...
Santé publique

La « vape » toujours conseillée dans le sevrage

La vapoteuse bien utilisée dans des conditions correctes de température avec des liquides respectant les normes françaises peut aider à...
Santé publique

Urgences : plus du quart des passages concernent les moins de 15 ans

Les enfants de moins de 15 ans représentent 27 % de l’ensemble des passages aux urgences selon une enquête nationale sur...
Santé publique

Grippe : lancement de la campagne de vaccination

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a commencé le 15 octobre et se poursuivra jusqu’au 31 janvier 2020. Elle concerne...
Santé publique

L’homéopathie ne sera plus remboursée dès 2021

Sans « efficacité thérapeutique supérieure au placebo ou à un comparateur actif », sans « démonstration probante d’efficacité dans les affections/symptômes pour lesquels...