Well-Root ST

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Vericom (distribué par Cash4Tooth)

Il n’y a pas si longtemps, le MTA s’échangeait quasiment sous le manteau, et encore, si l’on connaissait les bonnes personnes, avec les promesses d’une nouvelle approche, plus conservatrice et biologique, que nombre de spécialités (au sens pharmaceutique du terme) employées jusqu’alors… Le temps a passé, les études se sont accumulées, confirmant les vertus de ces dérivés des silicates en élargissant leurs indications cliniques année après année.
 
Logiquement, l’offre s’est enrichie au fur et à mesure en visant à éliminer les désagréments du matériau princeps, tournant principalement autour de sa manipulation fastidieuse. Aboutissement de cette démarche ? Un « ciment biocéramique » selon le terme en cours de consécration tant scientifique que commerciale, qui soit prêt à l’emploi et en seringue pour la praticité et d’une consistance suffisamment fluide pour s’écouler par un embout très fin et en même temps qui « pègue », comme dit un ami Marseillais, aussi bien à la gutta percha qu’aux parois canalaires. Vericom, avec ce Well-Root ST, remplit le cahier des charges à tous points de vue. Le fabricant coréen n’est pas bavard, la documentation est succincte, mais, à l’essai, la proposition se révèle tout à fait convaincante dans le cadre de la procédure préconisée, à savoir une obturation monocône avec un cône de gutta-percha adapté aux instruments de mise en forme employés. La viscosité est parfaite, le temps de travail suffisamment long, bien qu’il s’accélère en présence d’une légère humidité résiduelle dans le canal. On a bien dit, légère… La ré-intervention immédiate est largement envisageable, en cas de souci détecté sur la radio de contrôle par exemple !
 
Difficile de se prononcer à long terme dans le cadre de cet essai, même si les résultats obtenus sont satisfaisants à T0. Si l’on met de côté l’impossibilité d’accès à la documentation scientifique du matériau, la barrière de la langue…, le Well-Root mérite quand même d’être envisagé par celle ou celui qui voudra explorer les multiples possibilités de cette nouvelle classe de ciments endodontiques sans passer par la phase « nerve-breaking » du réapprentissage de la spatulation ! F. B.

Un « ciment biocéramique » à la portée de tous !

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Industrie

Handicaps : Oral-B veut des cabinets dentaires « champions de l’accessibilité »

A l’occasion de la « Journée mondiale de sensibilisation à l’accessibilité » du 16 mai 2024, Oral B a lancé, à l’intention des...
Industrie

3M : la santé fait scission

La division santé de 3M, qui propose, entre autres, une gamme en dentaire et orthodontie, est devenue une société autonome baptisée...
Industrie Recherche

Biotech Dental : de l’IA dans le dentaire

La société provençale inaugure un « Institut d’intelligence artificielle dédié à la santé bucco-dentaire ». Baptisé IAI by BD (Institute for...
Industrie

Radii Expert – SDI

Hasard du calendrier, la rédaction de cette synthèse suit de peu la parution du Spécial Adhésion de L’Information Dentaire… numéro...
Industrie

S3 System – Sendoline

S’il y a bien un domaine bruissant d’innovations dans notre discipline, c’est l’endodontie ! Il n’y a qu’à voir les catalogues...
Industrie

Nichrominox : Galaxy et Endo Zippo

Points communs de ces deux dispositifs ? Le recours à l’acier inoxydable d’abord, qui bénéficie d’un traitement par électro-polissage destiné...