Analyse d’un échec prothétique

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°4 - 30 septembre 2015 (page 235-242)
Information dentaire
Quelles sont les définitions de l’échec ?
Quelles sont les réflexions et décisions à mener pour un cas clinique particulier ?
Comment analyser un échec ?

Disserter sur l’échec n’est pas habituel en odontologie (1, 2). C’est la réussite qui intéresse le lecteur, et les voies qui y mènent ; le sujet est habituellement fort bien illustré, documenté et présenté, faisant ainsi la fierté de son auteur et transmettant aussi au lecteur l’envie de suivre ses traces.

Présenter un échec relève d’une tout autre démarche ; l’auteur n’est en principe et par définition pas à la recherche de l’échec et il ne met pas en œuvre une méthodologie censée fournir au lecteur la recette de l’échec, faisant désormais de celui-ci un maître ès échecs, un “échoueur” patenté…

À travers ce cas clinique retraçant l’itinéraire d’une tentative de restauration du secteur antéro-supérieur, et malgré les lacunes inévitables de la présentation iconographique, il est fortement probable que l’on puisse partager les uns et les autres, en toute humilité, une expérience somme toute assez répandue, celle du goût amer de l’échec.

Définition

L’étymologie du terme échec relève du persan « chàt mat » apparu en occident au XIIe siècle et signifiant « le roi est mort », échec et mat, la mort étant bien entendu l’échec suprême de l’être humain ! Un fiasco, un ratage total ; l’insuccès semble moins humiliant, moins spectaculaire, alors que le revers s’accompagne d’une dimension salvatrice (on a perdu une bataille, pas la guerre) que l’on retrouve dans certains proverbes chinois : « L’échec est le fondement de la réussite », « L’échec est la mère du succès » (Lao Tseu) ou dans la littérature américaine : « L’expérience est le nom que l’on donne à nos échecs » (Oscar Wilde), « Si l’échec vous apprend quelque chose, vous n’êtes pas vraiment perdant » (Zig Ziglar). Dans la mentalité européenne, l’échec demeure cependant sans appel l’inverse de la réussite.

Cas clinique

Anamnèse

Madame A.C. âgée de 72 ans se présente…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...