Anomalies de la structure ostéo-dentaire et réhabilitations implantoprothétiques

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°2 - 15 juin 2019 (page 158-163)
Information dentaire
Les réhabilitations prothétiques chez les patients présentant des anomalies de la structure dentaire sont toujours un défi thérapeutique, à la fois pour le praticien et le patient. Malgré l’avènement des réhabilitations implantoprothétiques, de nombreuses questions subsistent, quant à leurs indications possibles ; notamment avec les patients qui présentent des troubles de la structure osseuse. Ces réhabilitations sont souvent complexes et s’adressent à des patients jeunes, dont le parcours de soin doit être fréquemment adapté à des situations de vie changeantes. Bien que sur ce sujet, la littérature soit assez pauvre, ce travail a pour objet de présenter différentes situations cliniques, avec des propositions de prise en charge adaptées.

Les réhabilitations implantoprothétiques permettent d’apporter des solutions fonctionnelles, esthétiques et économes en tissus biologiques. Les patients porteurs d’anomalies de la structure osseuse et/ou de la structure dentaire peuvent également en bénéficier. Cependant, dans ces cas particuliers, le chirurgien-dentiste doit s’attendre à rencontrer des difficultés spécifiques supplémentaires, au cours de la prise en charge de ces jeunes adultes.

D’une part, les jeunes patients ont souvent une vie sociale, éducative ou professionnelle [1] peu compatible avec une réhabilitation chirurgico-prothétique longue, passant par des phases de temporisation inesthétiques. Une gestion adaptée de ces phases transitoires est essentielle, afin de réduire l’impact psychosocial de la maladie [2].

D’autre part, aux troubles dentaires s’ajoutent fréquemment des troubles occlusaux et squelettiques nécessitant parfois une prise en charge orthodontique [3], comme les béances dento-squelettiques dans les amélogenèses imparfaites ou la perte de dimension verticale dans les dentinogenèses imparfaites [4].

De plus, le pronostic et l’évolution à long terme des traitements prothétiques chez de jeunes patients sont à prendre en compte dans le projet final.

Enfin, les implants positionnés chez de jeunes adultes n’accompagneront pas la croissance et l’éruption passive et parfois tardive des dents naturelles adjacentes, ce qui peut se traduire par le développement d’infraclusions et de béances secondaires [4]. C’est pourquoi, dans la grande majorité des situations, la réhabilitation implantoprothétique doit donc être envisagée lorsque la croissance est terminée.

Amélogenèse imparfaite et implants

L’amélogenèse imparfaite [AI] est une maladie génétique responsable d’anomalies de la structure de l’émail. Elle prédispose le patient à des pertes dentaires précoces. Le plus grand défi auquel est confronté le praticien…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

Article réservé à nos abonnés La pluridisciplinarité au cœur de la gestion thérapeutique des réhabilitations esthétiques

Écouter, observer et… savoir dire non La première étape consiste, avant toutes choses, à écouter le patient afin de pouvoir...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Érosion/infiltration Les clefs de la réussite par une bonne validation de l’accès à la lésion

La procédure d’érosion/infiltration est une thérapeutique connue et abondamment décrite dans la littérature [2, 3]. Il s’agissait au départ de...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Préparation idéale de facette adaptée au cas par cas

Objectif technique Pouvoir assurer la conception des facettes en céramique plurales ou unitaires, quelle que soit la nature du matériau...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Zircone et polissage

Questions… 1.  Existe-t-il plusieurs types de zircone avec différentes propriétés mécaniques ou optiques influençant les indications thérapeutiques ? 2. Les...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Lumière sur les différents types d’éclaircissements dentaires

Quelles sont les étiologies des dyschromies dentaires ? Avant tout traitement, il convient de déterminer l’étiologie des colorations dentaires. Selon leur...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Le gradient thérapeutique

Les facettes Les premières facettes en céramique furent posées par Charles Pincus dans les années 1930, afin d’améliorer le sourire...