Apport du numérique à la prothèse amovible partielle à infrastructure métallique

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire, Stratégie Prothétique n°3 - 5 juin 2020

9a-c. Conception du châssis finalisé.

Information dentaire
  1. Quelles sont les applications du numérique en PAPIM ?
  2. Quels sont les aspects de la conception et de la fabrication assistée par ordinateur en PAPIM ?
  3. Quels sont les logiciels,les matériaux ainsi que les techniques envisageables ?

    La prothèse amovible partielle à infrastructure métallique (PAPIM) est une thérapeutique toujours d’actualité dans la réhabilitation des édentements partiels. Elle est envisagée lorsque l’option de prothèse fixée ou implantaire ne peut être retenue, pour des raisons diverses (état de santé général, conditions anatomiques défavorables, conditions financières…).

    Le respect des impératifs de conception et de réalisation constitue la clé dans l’intégration esthétique et fonctionnelle des PAPIM. Actuellement, l’évolution de la dentisterie va dans le sens d’une approche systématique raisonnée des cas cliniques, avec une prédictibilité du résultat final et l’emploi de matériaux et techniques élaborés, ce qui garantit l’adaptation de la pièce prothétique et sa biocompatibilité.

    La méthode conventionnelle, bien qu’elle apporte des résultats satisfaisants, présente de nombreux inconvénients, notamment la durée, les étapes laborieuses dans la conception et une chaîne d’élaboration longue. Celle-ci est sujette à des risques d’erreurs isolées ou cumulées faisant intervenir la dextérité et la précision du prothésiste. Tous ces facteurs potentialisent le risque d’imprécision et peuvent compromettre le résultat final.

    La technologie avancée, grâce à l’essor de l’outil informatique numérique et son application en prothèse, a permis de modifier l’approche thérapeutique. Elle a ainsi offert des moyens de communication numériques et introduit le concept de l’usinage grâce au procédé CAD/CAM, plus efficace et d’un meilleur rendu prothétique.

    Quels sont alors les aspects des innovations numériques en prothèse partielle et leurs applications ?

    La conception numérique en PAPIM

    La conception du sourire, un projet esthétique numérique

    Dès lors qu’un secteur esthétique est touché par l’édentement, un projet prothétique est élaboré afin de définir le plan de traitement et…

    Cet article est réservé aux abonnés.
    Pour lire la suite :

    Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
    Mot de passe
    oublié ?

    Vous pouvez également :

    Acheter l'article En version numérique
    Acheter le numéro À l'unité

    Thèmes abordés

    Sur le même sujet

    Prothèse

    Article réservé à nos abonnés Simplifier la réalisation de la prothèse complète implanto-portée

    La définition de la santé, par l’Organisation Mondiale de la Santé, est un état de confort total physique, psychique et...
    Prothèse

    Article réservé à nos abonnés Modélisation des contraintes au sein de deux châssis métalliques maxillaire

    Les fractures des Prothèses Amovibles Partielles à Châssis Métalliques (PAPCM) ne surviennent pas de façon aléatoire mais à des sites...
    Prothèse

    Article réservé à nos abonnés La Bridge Rescue Procedure (BRP) : remplacement d’implants perdus à l’aide d’implants zygomatiques et réadaptation du bridge d’usage

    Malgré un taux de survie dépassant les 95 %, la réhabilitation fixe implantoportée de l’arcade totalement édentée peut être remise en...
    Prothèse

    Article réservé à nos abonnés De la prothèse complète immédiate à la prothèse d’usage : apport du numérique

    Le virage du numérique est largement amorcé et ses technologies transforment progressivement notre pratique. Ces outils permettent dorénavant la réalisation...
    Prothèse

    Article réservé à nos abonnés Surfaces polies stabilisatrices : profils et rôles

    Les surfaces polies stabilisatrices, appelées aussi « extrados prothétiques », sont les surfaces prothétiques en rapport direct avec la langue, les joues...
    Prothèse

    Les coups de cœur de Maxime Helfer

    Si l’empreinte optique n’est pas nouvelle, force est de constater qu’elle devient prépondérante dans les publications. Et ce n’est pas...