Apport d’une technique d’empreinte spécifique dans la gestion des crêtes flottantes en prothèse complète : rapport de cas clinique

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°1 - 15 février 2021 (page 9-15)

13. Montage des dents prothétiques sur articulateur.

Information dentaire
  1. Quels sont les aspects cliniques et les difficultés liées à la présence d’une crête flottante chez l’édenté total ?
  2. Quelles sont les principales solutions thérapeutiques envisageables ?
  3. Comment gérer cette situation clinique quand la chirurgie préprothétique est impossible ?

Protocole

La rétention et la sustentation sont les deux clés de réussite d’une prothèse amovible complète [1]. Elles sont essentiellement liées à la qualité de la surface d’appui et à la précision de la technique d’empreinte utilisée.

Ainsi, l’empreinte secondaire d’une arcade édentée doit reproduire la surface d’appui ostéo-muqueuse qui servira à la conception de la future base prothétique [2,3].

En effet, une empreinte prise sur des tissus altérés ou déformés aboutit en général à la réalisation d’une prothèse instable qui, à son tour, va accentuer les altérations tissulaires et participer à l’accélération de la résorption de l’os sous-jacent [4].

La crête flottante est un tissu mou fibreux mobile, en excès sur la crête édentée. Elle résulte du remplacement de l’os alvéolaire par un tissu muqueux hyperplasique. Cette lésion peut être étendue à toute la crête ; on a alors une crête flottante généralisée ou localisée, cette dernière étant le plus souvent située au niveau de la partie antérieure du maxillaire.

Son développement à partir d’une crête édentée exempt de toute pathologie (fig. 1a) se traduit par trois formes cliniques bien distinctes : au début, on assiste à un épaississement muqueux (fig. 1b), puis à une crête fibreuse pédonculée mobilisable (fig. 1c), et si aucun traitement n’est instauré à un stade plus avancé, la crête prend la forme d’un bourrelet crestal désinséré, replié sur le versant antérieur de la crête résiduelle (fig. 1d) [5].

Cette anomalie favorise les mouvements horizontaux de la prothèse amovible complète, ce qui compromet sa stabilité [3].

Elle est généralement associée aux caractéristiques du syndrome de combinaison et/ou chez les patients porteurs de prothèses instables à long terme [6,7].

Plusieurs études ont montré que la prévalence des crêtes flottantes varie selon l’arcade concernée [2,8,9], elle est de 24 %…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...