Approches multidisciplinaires et solutions prothétiques chez des patients à besoins spécifiques

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°4 - 30 septembre 2017 (page 287-293)
Information dentaire
Quelle est la définition d’un patient à besoins spécifiques ?
Comment adapter simplement les thérapeutiques prothétiques chez ces patients ?

Une définition des patients à besoins spécifiques les désigne comme étant « ceux pour lesquels une déficience ou une limitation de l’activité altère, directement ou indirectement, leur santé orale, dans le contexte personnel ou environnemental qui leur est propre. » [1, 2]. Ainsi, selon l’organisation mondiale de la santé, environ 15 % de la population mondiale éprouverait une certaine forme d’invalidité ou de handicap (« disability ») et cette prévalence est beaucoup plus importante dans les pays en voie de développement [3]. Par ailleurs, entre 110 et 190 millions de personnes, seraient atteints de handicaps significatifs. En France, c’est environ 11 millions de personnes qui vivraient avec un ou plusieurs handicaps [4].
 
Les spécificités de la santé bucco-dentaire des patients à besoins spécifiques concernent notamment les déficits de l’hygiène buccale, les pathologies oro-faciales, les désordres esthétiques et fonctionnels et une plus grande proportion de pathologies parodontales [5, 6] (fig. 1).



Brown et al [6] ont relevé une prévalence de parodontites de 81 % chez les patients à besoins spécifiques, pour près de 93 % chez les plus de 60 ans et 56 % chez les 20-39 ans. Ils ont également noté une fréquence plus importante de caries et de pertes dentaires. Les difficultés de communication et les inconvénients liés aux différentes situations rencontrées font qu’une prise en charge au fauteuil (soins parodontaux, conservateurs puis restauration prothétique) demeure souvent difficile à mener à bien. Mais l’évolution dans les techniques de sédation, de CFAO, d’implantologie, de collage, est autant d’éléments qui optimisent le temps passé au fauteuil tout en garantissant une qualité de soins à la fois esthétique, fonctionnelle et pérenne à ces patients, même dans des situations « extrêmes » [1].
 
L’objectif de cet article…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...