Contre-indications en implantologie et attitudes concernant les patients à risque

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°2 - 11 juin 2020 (page 109-115)

1. Dysplasie cémento-osseuse (DCO) de type floride au stade d’ostéomyélite.

Information dentaire
La chirurgie implantaire est susceptible d’entraîner des complications infectieuses, des nécroses osseuses ou encore des hémorragies. Nous aborderons les différentes situations pathologiques ou médicamenteuses impliquant une contre-indication ainsi que la conduite à tenir pour les patients nécessitant des mesures spécifiques.

Risque infectieux

Le risque infectieux est multifactoriel, et certains paramètres permettant de le moduler, comme l’amélioration des conditions opératoires (antisepsie et asepsie), la prévention de l’infection (antibioprophylaxie), ou encore la modification de facteurs modulables en lien avec l’état général du patient (contrôle d’une pathologie, suspension d’un traitement). Nous aborderons ici les risques inhérents à la chirurgie implantaires chez les patients immunodéprimés, à risque d’endocardite et à risque de nécrose osseuse.

Le patient immunodéprimé

L’immunodépression est un état caractérisé par un affaiblissement du système immunitaire, prédisposant à développer des infections. À son origine, des déficits immunitaires primaires (DIP), qui sont des pathologies génétiques rares pour lesquels le risque infectieux est souvent majeur nécessitant une prise en charge spécialisée, ainsi que des déficits secondaires (DIS), beaucoup plus fréquents, qui peuvent être en lien avec des situations très variées tels que :

– des troubles systémiques, notamment dans le cas de pathologies chroniques (diabète, insuffisance rénale), infectieuses (par exemple le VIH), cancéreuses et de malnutrition ;

– après splénectomie ;

– des traitements immunosuppresseurs (pathologies auto-immunes, traitement antirejet post-transplantation d’organe, chimiothérapies)

Pathologies à risque

Diabète : avec une prévalence de 6 %, il concerne plus de 3,3 millions de personnes traitées en France [1]. Le plus souvent de type 1 (auto-immun) ou de type 2 (alimentation non adaptée), il peut être équilibré ou non, ce qui est évalué en fonction du taux d’hémoglobine glyquée (HbA1C). Lorsque l’HbA1C est < 7 %, le diabète est considéré comme équilibré avec un risque infectieux moindre [2] et la chirurgie implantaire est possible avec un risque d’échec implantaire identique à la population normale, contrairement…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie

Article réservé à nos abonnés Préalables cliniques à la pose d’implant

L’implantologie fait actuellement partie des options de traitement prédictibles permettant de remplacer les dents manquantes, avec des taux de survie...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Analyse préopératoire en implantologie : pourquoi et comment établir un projet prothétique ?

Le projet implantaire s’inscrit dans le plan de traitement global, qui comprend lui-même deux grandes phases de traitement : une phase...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Choix du système implantaire : comment s’y retrouver ?

Notre exercice a définitivement évolué avec l’émergence des options thérapeutiques implantaires qui apportent de nombreux avantages. On peut citer par...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Considérations sur la chirurgie guidée dynamique en implantologie

Le respect des règles de positionnement des implants est un des points clés du succès des traitements implantaires. Ce positionnement...
Implantologie Prothèse

Article réservé à nos abonnés La connexion implanto-prothétique : aspects biologiques, mécaniques et esthétiques

L’ostéointégration, bien maîtrisée à l’heure actuelle, ne constitue plus le seul critère définissant un « succès implantaire ». En effet, s’y ajoute...
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Maintenance péri-implantaire et prothétique : nature et gestion des complications (mécaniques et biologiques)

La remarquable efficacité des traitements implanto-prothétiques amène beaucoup des patients qui en bénéficient à considérer qu’ils pourront finir leurs jours...