Covid-19 : Biologie, transmission, exposition, protection et précautions en prothèse dentaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°20 - 20 mai 2020
Information dentaire

La réouverture des cabinets dentaires, possible depuis le 11 mai, nécessite le respect de recommandations pour protéger soignants comme patients. Pour mieux les comprendre, retour sur le mode de fonctionnement du virus et focus sur l’implication en odontologie, plus particulièrement dans le domaine de la prothèse.

Les premières épidémies sont d’apparition récen-tes dans l’histoire de l’humanité. Du temps des chasseurs-cueilleurs, les Hommes vivaient en petits groupes mobiles, ne se croisant que très rarement, ce qui rendait difficile toute transmission de maladie contagieuse.

L’apparition de l’agriculture, et surtout de l’élevage lors de la « révolution néolithique », a changé la donne pour deux raisons : désormais les Hommes se rassemblaient en groupes de plus en plus grands et sédentaires dans des villages ou des cités facilitant la transmission de maladies. Surtout, ils vivent au contact quotidien d’animaux pouvant transmettre les virus responsables des grandes maladies nouvelles.

Parmi les plus grandes épidémies de l’histoire de l’humanité, on compte : la peste d’Athènes au Ve siècle avant Jésus-Christ, répertoriée comme la première pandémie de l’histoire, la peste Antonine qui frappa l’Empire Romain et fit 10 millions de morts, la peste noire du XIVe siècle qui engendra une perte humaine estimée à 25 millions de personnes, les multiples pandémies du choléra qui est devenu de nos jours endémique dans certains pays, la grippe « espagnole » de 1918 qui fit des ravages à la fin de la Première Guerre mondiale, touchant le tiers de la population mondiale, et, même si le nombre de victimes est moins important, la pandémie de coronavirus 2019 (Covid-19)…

En raison de cette pandémie, environ la moitié de la population mondiale s’est retrouvée « confinée », les habitants priés de rester chez eux, comme en quarantaine. La mise en quarantaine est une pratique relativement récente. On en trouve la première trace formelle en France au XIVe siècle où il était interdit aux lépreux d’entrer dans les villes. En 1720, la Provence est placée en quarantaine pendant deux ans afin d’empêcher l’épidémie de peste, qui a commencé à Marseille, de se propager dans tout le pays. La peste fera 120 000…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés À propos d’un bridge collé cantilever en céramique antérieur

Dans les descriptions classiques, le bridge collé est composé d’un intermédiaire et de deux ailettes métalliques qui sont collées sur...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Il était une fois… le bridge collé en extension

Quel est le parcours clinique et scientifique qui a permis de faire émerger puis de valider ce concept esthétique et...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Bridge collé canin tout numérique : apport de la zircone multicouche

Le remplacement prothétique d’une canine maxillaire chez l’adolescent est délicat en raison des fortes contraintes esthétiques et fonctionnelles. Cette clé...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Bridge cantilever à appui vestibulaire et pontique ovoïde

Chacune des solutions disponibles en l’absence d’une dent dans le secteur antérieur présente des avantages et des inconvénients, et la...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le cantilever céramique : et pourquoi pas l’ailette canine ?

Il y a plus de vingt ans maintenant, ces conceptions ont été révolutionnées par les propriétés améliorées des céramiques, notamment...
Implantologie Prothèse

Article réservé à nos abonnés Les conséquences du non-remplacement des dents extraites ou absentes

Causes de l’absence dentaire [3, 4] Il existe plusieurs explications à l’absence d’une ou plusieurs dents sur l’arcade : l’agénésie...