Covid-19 : Biologie, transmission, exposition, protection et précautions en prothèse dentaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°20 - 20 mai 2020
Information dentaire

La réouverture des cabinets dentaires, possible depuis le 11 mai, nécessite le respect de recommandations pour protéger soignants comme patients. Pour mieux les comprendre, retour sur le mode de fonctionnement du virus et focus sur l’implication en odontologie, plus particulièrement dans le domaine de la prothèse.

Les premières épidémies sont d’apparition récen-tes dans l’histoire de l’humanité. Du temps des chasseurs-cueilleurs, les Hommes vivaient en petits groupes mobiles, ne se croisant que très rarement, ce qui rendait difficile toute transmission de maladie contagieuse.

L’apparition de l’agriculture, et surtout de l’élevage lors de la « révolution néolithique », a changé la donne pour deux raisons : désormais les Hommes se rassemblaient en groupes de plus en plus grands et sédentaires dans des villages ou des cités facilitant la transmission de maladies. Surtout, ils vivent au contact quotidien d’animaux pouvant transmettre les virus responsables des grandes maladies nouvelles.

Parmi les plus grandes épidémies de l’histoire de l’humanité, on compte : la peste d’Athènes au Ve siècle avant Jésus-Christ, répertoriée comme la première pandémie de l’histoire, la peste Antonine qui frappa l’Empire Romain et fit 10 millions de morts, la peste noire du XIVe siècle qui engendra une perte humaine estimée à 25 millions de personnes, les multiples pandémies du choléra qui est devenu de nos jours endémique dans certains pays, la grippe « espagnole » de 1918 qui fit des ravages à la fin de la Première Guerre mondiale, touchant le tiers de la population mondiale, et, même si le nombre de victimes est moins important, la pandémie de coronavirus 2019 (Covid-19)…

En raison de cette pandémie, environ la moitié de la population mondiale s’est retrouvée « confinée », les habitants priés de rester chez eux, comme en quarantaine. La mise en quarantaine est une pratique relativement récente. On en trouve la première trace formelle en France au XIVe siècle où il était interdit aux lépreux d’entrer dans les villes. En 1720, la Provence est placée en quarantaine pendant deux ans afin d’empêcher l’épidémie de peste, qui a commencé à Marseille, de se propager dans tout le pays. La peste fera 120 000…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Simplifier la réalisation de la prothèse complète implanto-portée

La définition de la santé, par l’Organisation Mondiale de la Santé, est un état de confort total physique, psychique et...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Modélisation des contraintes au sein de deux châssis métalliques maxillaire

Les fractures des Prothèses Amovibles Partielles à Châssis Métalliques (PAPCM) ne surviennent pas de façon aléatoire mais à des sites...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés La Bridge Rescue Procedure (BRP) : remplacement d’implants perdus à l’aide d’implants zygomatiques et réadaptation du bridge d’usage

Malgré un taux de survie dépassant les 95 %, la réhabilitation fixe implantoportée de l’arcade totalement édentée peut être remise en...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés De la prothèse complète immédiate à la prothèse d’usage : apport du numérique

Le virage du numérique est largement amorcé et ses technologies transforment progressivement notre pratique. Ces outils permettent dorénavant la réalisation...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Surfaces polies stabilisatrices : profils et rôles

Les surfaces polies stabilisatrices, appelées aussi « extrados prothétiques », sont les surfaces prothétiques en rapport direct avec la langue, les joues...
Prothèse

Les coups de cœur de Maxime Helfer

Si l’empreinte optique n’est pas nouvelle, force est de constater qu’elle devient prépondérante dans les publications. Et ce n’est pas...