Désinfection des empreintes : le point en 2020

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°3 - 5 juin 2020
Information dentaire
  1. Quels sont les enjeux de la désinfection des empreintes ?
  2. Quels sont les impacts des désinfectants sur les matériaux ?
  3. Comment définir le choix de la procédure et du produit désinfectant ?

Les empreintes dentaires sont recouvertes de salive, de matières organiques et parfois de sang. 67 % des éléments transmis au laboratoire sont contaminés [1]. Le risque de contamination croisée entre le cabinet dentaire et le laboratoire de prothèse est établi. La désinfection des empreintes est donc un facteur clé du contrôle du risque d’infections croisées en odontologie.

Terminologie

Le terme de décontamination est improprement utilisé car réservé à une diminution du risque de contamination radioactive ou chimique. Pour les empreintes, le terme de désinfection sera préféré. Il s’agit d’une opération au résultat momentané permettant d’éliminer ou de tuer les micro-organismes et/ou d’inactiver les virus indésirables portés par des milieux inertes contaminés, présents au moment de l’opération. Elle nécessite un nettoyage préalable [2].

Trois niveaux de désinfection sont définis selon l’objectif à atteindre : bas niveau, niveau intermédiaire et haut niveau (tabl. I) [3].

Tableau I – Niveaux de désinfection et micro-organismes visés [3]

Bas niveau

Micro-organismes végétatifs, sauf Mycobacterium tuberculosis, certains champignons microscopiques et certains virus

Niveau intermédiaire

Micro-organismes végétatifs, y compris Mycobacterium tuberculosis, tous les champignons microscopiques, et inactivation des virus

Haut niveau

Micro-organismes végétatifs et désactivation des virus, pas toujours les spores bactériennes

 

Qui doit désinfecter les empreintes ?

La responsabilité de prévenir une contamination croisée incombe au praticien. Les empreintes doivent donc être désinfectées avant envoi au laboratoire de prothèse [4]. De nombreuses recommandations mentionnent que la désinfection doit avoir lieu le plus tôt possible après retrait de la bouche, avant la dessiccation des matériaux organiques et du sang qui compliquerait la procédure…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie Prothèse

Article réservé à nos abonnés Les conséquences du non-remplacement des dents extraites ou absentes

Causes de l’absence dentaire [3, 4] Il existe plusieurs explications à l’absence d’une ou plusieurs dents sur l’arcade : l’agénésie...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prise en charge des complications biomécaniques en prothèse implanto-portée

Le recours à une réhabilitation prothétique par thérapeutique implantaire est, lorsque cela est possible, une solution de choix. L’emploi de...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Apport du concept de puits d’accès angulé en prothèse unitaire transvissée

Afin de répondre à la fois aux impératifs chirurgicaux et prothétiques, il est aujourd’hui acquis que la mise en place...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Extraction implantation temporisation immédiate : une méthode originale

Dans le respect du gradient thérapeutique énoncé par G. Tirlet et JP. Attal en 2009 [1], l’implantologie a logiquement pris...
Prothèse Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Les différents moyens d’enregistrer la relation maxillo-mandibulaire en prothèse fixée implanto-portée

Une des particularités des prothèses implanto-portées est l’absence de ligament parodontal autour des implants. Les implants sont ankylosés, en contact...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation prothétique d’une patiente atteinte d’ostéopétrose

L’ostéopétrose ou « maladie des os de marbre » décrite par Albers-Schönberg en 1904 [1] est une maladie métabolique osseuse autosomique qui...