e-LAB : un nouveau système d’analyse et de contrôle chromatique

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°3 - 15 septembre 2019 (page 206-214)
Information dentaire
En prothèse fixée, l’analyse et la reproduction de la couleur restent de vrais défis pour le duo dentiste-prothésiste. Parmi les différents moyens disponibles à ce jour, les teintiers et les spectrophotomètres sont couramment exploités à ces fins. Une nouvelle méthode a été proposée récemment : le protocole e-LAB. Celui-ci est le fruit d’une réflexion visant à pallier les limites des teintiers de référence qui restent les principaux outils de communication actuellement entre le cabinet et le laboratoire de prothèse.
L’idée de cette approche est de proposer un outil plus précis et plus fiable dans la lecture, l’analyse et, ultimement, dans la reproduction de la couleur à partir des poudres de céramique avec lesquelles travaille le céramiste. Faire appel conjointement à la photographie numérique et à l’informatique, en prenant comme référentiel un tout autre système de lecture des couleurs, semble rendre l’analyse et le contrôle chromatique plus juste, avec la possibilité d’un travail systématisé et de résultats reproductibles.

En prothèse fixée, la communication entre dentiste et prothésiste est essentielle pour obtenir de bons résultats, surtout en dentisterie esthétique. L’objectif est particulièrement difficile à atteindre lorsqu’il s’agit d’un travail d’intégration au sourire du patient, comme dans le cas d’une incisive centrale maxillaire [1].

Il existe aujourd’hui de nombreux moyens pour transmettre l’information chromatique au prothésiste, depuis l’utilisation d’un teintier de référence aux méthodes plus avancées faisant appel à des outils comme les spectrophotomètres ou les scanners intra-oraux [2]. Ces méthodes présentent néanmoins des limites et sont, pour certains, très opérateur dépendants. Ainsi, communiquer la couleur reste une tâche difficile [3-5]. Or, ce paramètre est l’une des principales raisons de consultation [6,7]. C’est donc un critère majeur dans la réussite de l’intégration esthétique d’un travail, car une erreur dans la reproduction de la couleur constitue le premier facteur d’insatisfaction des patients [8].

C’est dans ce contexte que Hein, Tapia Guadix et Bazos ont proposé une approche permettant un relevé colorimétrique et dénommé « protocole e-LAB » [9]. Ces concepteurs ont non seulement mis en place un protocole clair et codifié pour analyser et relever la couleur mais également un outil informatique incorporant un algorithme proposant au prothésiste les mélanges de poudres grâce auxquels il peut obtenir la couleur finale escomptée.
L’objet de cet article est de présenter le concept e-LAB, en expliquant son principe et son application en clinique et au laboratoire.

Principes du protocole e-LAB

La méthode de relevé de couleur la plus fréquemment utilisée par les praticiens repose sur l’utilisation d’un teintier. Les teintiers pour céramiques le plus répandus sont le Vita Classical et le Vita 3D Master (construit par famille de luminosité et non de nuance chromatique)…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

Article réservé à nos abonnés La pluridisciplinarité au cœur de la gestion thérapeutique des réhabilitations esthétiques

Écouter, observer et… savoir dire non La première étape consiste, avant toutes choses, à écouter le patient afin de pouvoir...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Érosion/infiltration Les clefs de la réussite par une bonne validation de l’accès à la lésion

La procédure d’érosion/infiltration est une thérapeutique connue et abondamment décrite dans la littérature [2, 3]. Il s’agissait au départ de...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Préparation idéale de facette adaptée au cas par cas

Objectif technique Pouvoir assurer la conception des facettes en céramique plurales ou unitaires, quelle que soit la nature du matériau...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Zircone et polissage

Questions… 1.  Existe-t-il plusieurs types de zircone avec différentes propriétés mécaniques ou optiques influençant les indications thérapeutiques ? 2. Les...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Lumière sur les différents types d’éclaircissements dentaires

Quelles sont les étiologies des dyschromies dentaires ? Avant tout traitement, il convient de déterminer l’étiologie des colorations dentaires. Selon leur...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Le gradient thérapeutique

Les facettes Les premières facettes en céramique furent posées par Charles Pincus dans les années 1930, afin d’améliorer le sourire...