Édentement maxillaire : Les complications phonétiques

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire
Quand elles apparaissent, les complications phonétiques lors de reconstructions antérieures sur implants au maxillaire sont très handicapantes pour le patient et difficiles à gérer pour le praticien.

La présence d’implants antérieurs, lorsque l’édentement est ancien et la résorption osseuse importante, oblige à la création d’espaces entre les implants pouvant perturber la prononciation de certains phonèmes comme le “s” et/ou le “f”. La présence de passages de vis peut perturber la surpression d’air nécessaire à la prononciation du “t”. Le traitement curatif consiste à fermer les espaces, avec d’importantes conséquences sur la santé gingivale. L’anticipation de cette complication est d’éviter de placer des implants dans le secteur incisif, avec le double avantage d’une parfaite étanchéité de l’intermédiaire de bridge et un placement idéal pour le soutien de la lèvre supérieure, libéré de toute contrainte osseuse.
 
Lorsque l’édentement est récent ou limité à quelques incisives, la prothèse permet de rétablir l’état antérieur et ne génère habituellement aucune complication phonétique. Ces dernières apparaissent le plus souvent dès la mise en place de prothèses fixes sur implant dans la région maxillaire lorsque la résorption osseuse antérieure est ancienne avec une perte osseuse en épaisseur et en hauteur [1, 2]. Cette mise en place impose deux obligations :
– la création d’espaces entre les implants permettant l’accès à une brosse interdentaire, obligation judicieusement rappelé par Khayat en 2017 [3] (fig. 1) ;



– le positionnement des dents de manière à permettre un soutien efficace de la lèvre supérieure (fig. 2).


 
Les complications phonétiques, bien que rares, obligent à des solutions prothétiques de correction peu « académiques » ou à la réfection de la prothèse selon des critères différents. L’anticipation de cette complication et la compréhension d’éléments simples de phonétique [5, 6] vont permettre de les éviter.
 

Les phonèmes

Certains phonèmes comme…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...