Empreinte optique et détection des caries

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°7 - 19 février 2020

10. Enregistrement statique de l’occlusion en OIM.

Information dentaire
Apparues il y a plus de trente ans, les empreintes optiques ont connu une véritable rupture technologique ces dernières années. Conçues initialement pour la réalisation d’empreintes numériques des préparations destinées à la fabrication de prothèse, elles deviennent, grâce à de nouvelles évolutions, de véritables outils diagnostiques, par exemple pour détecter les caries.
Comme pour les téléphones portables, les scanners intra-oraux proposent à leurs utilisateurs de nouvelles applications comme la prise de couleur, l’enregistrement dynamique de la mastication ou bien encore la détection des caries par fluorescence et transillumination.
Abordons ici l’application dédiée à la détection des caries.

Thomas Sastre Pratique libérale (Pommiers, Rhône) Co-fondateur de Dentilis Digital Academy Fondateur et membre de Sens!, groupe d’experts en dentisterie digitale, en charge du thème « réhabilitations complexes »

1. Matériel disponible

Les fabricants proposent, intégrés à leurs scanners intra-oraux, la détection des caries.

Align technology, avec iTero Element 5D (fig. 1), permet, sans changement d’embout, une détection par technologie infrarouge (NIRI).

Planmeca, avec Emerald S, permet, avec un embout dédié, une détection par transillumination (fig. 2a et 2b).

3Shape, avec Trios 4 (fig. 3a), propose 2 types de détection :

– par fluorescence (sans changement d’embout) ;

– par transillumination (avec embout dédié (fig. 3b)).

2. Principe

Détection de carie par transillumination

Le principe repose sur l’envoi d’un faisceau lumineux infrarouge sur la dent.

L’émail d’une dent étant transparent, la lumière ne sera stoppée que dans les zones rendues opaques par le changement de structure minérale de cet émail : la carie (fig. 4).

Détection de carie par fluorescence

Le principe repose sur l’envoi d’un faisceau lumineux fluorescent sur la dent.

La carie modifiant la composition minérale de l’émail et de la dentine, une différence de fluorescence, et donc de couleur, apparaît dans les zones carieuses (fig. 5).

3. Intérêts et limites

Publiée en 2018, une revue de littérature Cochrane concernant le diagnostic carieux [1] a permis d’établir un protocole concernant ces différentes techniques, leurs intérêts et leurs limites.

Concernant la détection…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

CFAO

20 ans de CFAO

Durant ces vingt dernières années, les stratégies prothétiques, tant au laboratoire de prothèse qu’au cabinet dentaire, se sont affirmées comme...
CFAO

CFAO et implantologie : de la planification à la chirurgie implantaire

Le positionnement tridimensionnel d’un implant n’est pas uniquement conditionné par le volume osseux disponible et les structures anatomiques bordant l’édentement,...
CFAO

Reconstruction complexe : optimisation de la phase transitoire par CFAO

La conception et fabrication assistées par ordinateur s’invitent de plus en plus dans notre exercice quotidien. En effet, l’évolution considérable...
Biomatériaux CFAO

La céramique infiltrée de polymère (PICN) pour des connexions implantaires esthétiques à embase titane : un biomatériau d’avenir en CFAO

Une réhabilitation prothétique implantoportée est très différente d’une restauration dentoportée. En effet, celle-ci nécessite la superposition et l’assemblage de plusieurs...
CFAO

Il était une fois la CFAO…

Avant les ordinateurs Quelques rappels historiques : – 1960 : la conquête de l’espace entre les super puissances est lancée par...
CFAO

L’apport de la CFAO en prothèse amovible partielle à châssis métallique

Acquisition Depuis près de quarante ans, les avancées technologiques ont permis l’essor de la Conception et Fabrication assistées par ordinateur...