Empreinte optique et empreinte classique : un exemple de complémentarité

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire (page 68-72)
Information dentaire
Le but de cet article est de relater la réalisation clinique d’une réhabilitation prothétique étendue en combinant l’empreinte optique et les empreintes classiques.

Une patiente, âgée de 71 ans, présente des délabrements coronaires au niveau des secteurs antérieurs maxillaire et mandibulaire dans un affrontement de type classe III résultant d’un proglissement(fig. 1). 

La face présente une ligne sagittale courbe et une convergence du plan bipupillaire et du plan occlusal (fig. 2). 

La patiente souhaite améliorer l’aspect esthétique de son sourire.

Établissement du plan de traitement

Une empreinte optique enregistre la situation de départ. Aussitôt les images sont examinées avec la patiente pour évaluer la situation et élaborer un plan de traitement(fig. 3 et 4). 

Dès cet instant, il lui est facile de visualiser certains aspects devant être pris en compte pour le projet de soins. Nous voyons clairement la dent 17 en forte extrusion et les dents 25 et 26 en dessous de la courbe d’occlusion. Nous pouvons apprécier dès ce stade l’intérêt de l’empreinte optique pour son impact pédagogique.

Le plan de traitement s’établit en accord avec la patiente :

– extraction de la 17 ;

– recouvrement des 6 dents antérieures maxillaires ;

– réfection de 25 et 26 pour les replacer dans la courbureocclusale ;

– recouvrement des huit dents mandibulaires ;

– réalisation d’une prothèse adjointe avec base métal pour compenser les édentements distaux.

Toutes les couronnes seront des céramo-céramiques avec des chapes en zircone recouvertes de céramique stratifiée.

Ce plan de traitement sera réalisé en deux phases en raison de l’emploi du temps de la patiente :

– 1rephase : extraction de la 17 et recouvrement des dents antérieures maxillaires et mandibulaires ;

– 2e phase : réfection de 25 et 26, et prothèse adjointe mandibulaire.

Réalisation du traitement

L’empreinte optique de départ sert à la modélisation…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...