Estimation de l’impact des particules de titane dans l’immuno-pathologie des péri-implantites : une étude cas-témoin

  • Par
  • Publié le . Paru dans Parodontologie Implantologie Orale, un nouveau regard n°1 - 15 mars 2023 (page 52-55)
Information dentaire
Cet article rapporte des travaux portant sur l’étude du profil immuno-pathologique associé à la présence de TPs dans les tissus de granulation péri-implantaires.

Résumé

Les implants dentaires sont le traitement gold standard pour le remplacement de dents manquantes grâce à leurs remarquables propriétés biomimétiques. À la lumière d’études récentes, et malgré leur haut degré de compatibilité, il apparaît que des facteurs locaux spécifiques à la zone péri-implantaire, et orale en général, peuvent entraîner une dissolution de la couche superficielle de la surface implantaire et provoquer la libération d’ions de titane dans les tissus mous et osseux environnants. Le titane, dans ses formes micro, nano et ionique (TPs), peut stimuler la réaction inflammatoire, suggérant qu’il jouerait un rôle dans le profil pathologique plus agressif de la péri-implantite par rapport à la parodontite. Ainsi, l’objectif de l’étude présentée était d’identifier la présence de TPs dans les tissus de granulation péri-implantaires et de comparer le profil immuno-pathologique associé à celui des tissus de granulation parodontaux afin de répondre à cette question clinique : quel est l’impact des TPs dans la péri-implantite ? Des biopsies ont été réalisées au cours des chirurgies dans 39 lésions péri-implantaires et dans 35 lésions de parodontites, puis évaluées à l’aide de techniques histologiques basiques et plus avancées. Des TPs ont été identifiés dans tous les échantillons de péri-implantites. Ils étaient entourés d’infiltrats inflammatoires chroniques riches en neutrophiles et présentaient une proportion statistiquement plus importante de macrophages, ainsi qu’une néovascularisation plus intense par rapport aux cas témoins de parodontites. Aucun signe de réaction de type « corps étranger » causée par les TPs n’a été identifié dans aucun des échantillons. Les TPs ont été identifiés dans tous les échantillons de péri-implantites sans réaction pathologique spécifique associée. Cependant, les lésions présentaient un profil immuno-pathologique beaucoup…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Extraction-implantation immédiate : le pilier de cicatrisation anatomique. Prise en charge d’une fracture dentaire

Situation clinique Situation initiale Une patiente âgée de 31 ans est adressée dans le département de parodontologie et implantologie du...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Le défi du sourire gingival approche prometteuse de la toxine botulique

RÉSUMÉ Contexte Face à une société où la quête du beau est omniprésente, les patients cherchent de plus en plus...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Utilisation de grille en titane pour une régénération osseuse prévisible dans le secteur maxillaire antérieur : un rapport de cas

RÉSUMÉ La perte d’une dent à la suite d’un traumatisme peut engendrer une résorption osseuse importante qui nécessite souvent un...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Association sinus lift et ROG en un seul temps opératoire : cas clinique

Situation initiale Patient de 55 ans adressé pour une augmentation de volume osseux dans le secteur maxillaire postérieur gauche. Les...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés SUI 2024, une rencontre universitaire autour de l’implantologie

Au cours d’une journée très dense, chaque intervenant représentant son Diplôme Universitaire a pris la parole pour présenter un cas...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Préservation alvéolaire : la « Socket Shield Technique »

RÉSUMÉ Les exigences grandissantes des patients nous ont conduits à modifier notre pratique. Le principe de gradient thérapeutique, bien connu...