Facettes sans préparation

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°5 - 30 novembre 2013 (page 325-331)
Information dentaire
Comment valider le projet esthétique ? Quelles sont les précautions à prendre ? Comment réaliser, étape par étape, des facettes pelliculaires sans préparation ?

La restauration des dents antérieures représente un défi permanent sur le plan esthétique, biologique et fonctionnel. Deux alternatives permettent la correction d’anomalies morphologiques, innées ou acquises : la stratification de composites (technique directe) ou la réalisation de facettes ou de couronnes (technique indirecte). Avant de se lancer dans des préparations dentaires, le praticien doit avoir présent à l’esprit qu’une préparation pour facette représente une perte tissulaire de 3 à 30 %, mutilation pouvant atteindre jusqu’à72 % pour une couronne périphérique (1, 2).

L’amélioration des matériaux céramiques, notamment de leur résistance même à de faibles épaisseurs (3), permet une réduction du coût biologique, voire l’absence totale de préparation dans certains cas (4). Notre approche thérapeutique doit être guidée par des critères conservateurs, semblables au « gradient thérapeutique » (5), afin de préserver les tissus résiduels et restaurer ceux absents.

Avec un recul clinique de bientôt 30 ans (6, 7), les facettes pelliculaires sans préparation semblent correspondre parfaitement à cette approche d’économie tissulaire. En effet, une épaisseur minimale de 0,3 mm de céramique permet de garantir des performances mécaniques à long terme (3). Cette valeur étant difficile à quantifier lors d’un simple examen clinique initial, une surpréparation de la dent est trop souvent réalisée aux dépens du volume dentaire sain.

Le but de cet article est d’illustrer le protocole de réalisation de facettes pelliculaires sans préparation et de synthétiser les critères décisionnels.

CAS CLINIQUE

Un patient âgé de 17 ans ½ consulte en fin de traitement orthodontique. Il souhaite redonner une morphologie esthétique à son incisive latérale droite (12) tout en évitant une éventuelle migration postorthodontique (fig. 1).

D’un…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Intérêt de la prévisualisation esthétique virtuelle en prothèse amovible complète immédiate maxillaire

Malgré les progrès très importants de la prévention et des traitements conservateurs, l’avulsion d’une dent reste un acte très fréquent...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche esthétique conventionnelle et gestion du point interincisif

La détermination tridimensionnelle du point interincisif (PI) chez l’édenté complet est un facteur primordial pour la restauration de son esthétique. Elle...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse transitoire ou immédiate d’usage : quand, comment ?

Préalable Peut-on se prévaloir d’un enseignement des connaissances exclusivement fondées sur une expérience clinique personnelle ? C’est le terme exclusivement...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation totale fixée maxillaire en contexte crestal très déficient

Les patients totalement édentés au maxillaire peuvent souhaiter une prothèse fixe plutôt qu’une prothèse amovible. Malheureusement, le volume osseux peut...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés La prothèse complète implantaire sur coiffes télescopes : ça vous parle ?

Le traitement implantaire de l’édenté total a beaucoup évolué durant ces quarante dernières années. N’oublions pas que le concept d’ostéointégration...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Prothèse fixée plurale ou implantaire : j’extrais, je comble ?

Après extraction d’une dent, il se met en place trois types de phénomènes. Tout d’abord, à court terme se déclenche...