Fermeture de triangles noirs par résine composite en technique directe

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°11 - 23 mars 2022 (page 26-29)
Information dentaire

Rubrique coordonnée par Mathilde Jalladaud et Marin Pomperski

La présence de triangles noirs représente un motif de consultation esthétique de plus en plus fréquent de la part des patients. Leur prise en charge constitue un challenge assez délicat pour le praticien, souvent partagé entre un souhait d’abstention ou d’invasivité minimale et le souci de répondre à l’attente du patient par une technique esthétique et durable.

Si les techniques de reconstruction papillaire présentent des résultats non prédictibles, les facettes céramiques peuvent être une réponse fiable au problème des triangles noirs mais imposent une préparation plus marquée. En effet, pour obtenir un profil d’émergence adéquat et une bonne fermeture de l’espace interproximal, il faut préparer les surfaces de contact et venir chercher la ligne de transition palatine, obligeant à retirer une quantité de tissu sain non négligeable.

La fermeture des triangles noirs en technique directe avec des résines composites offre une alternative très favorable avec une approche non invasive, esthétique, un coût réduit et une possibilité de réintervention aisée. Plusieurs méthodes ont été proposées : réalisation à main levée sans matrice (à proscrire), avec bande de matrice transparente plate ou galbée, avec matrice postérieure customisée et utilisée verticalement… Il faut bien comprendre qu’aucun coin en bois ou plastique ne pourra être employé pour stabiliser cette matrice, car il empêcherait la création d’un profil d’émergence anatomique convexe en induisant une déformation concave de la matrice à sa base.

Les triangles noirs

Ils correspondent à une perte de papille interdentaire et sont principalement observés :

– lorsque la distance point de contact/crête osseuse est supérieure à 5 mm ;

– chez des patients présentant une atteinte parodontale avec une perte osseuse associée à une récession horizontale ;

– pour des dents le plus souvent de forme triangulaires ;

– en post-traitement orthodontique.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

Article réservé à nos abonnés Éclaircissement externe et collage des restaurations partielles

Face à la demande esthétique croissante des patients en quête d’un sourire attractif – synonyme d’une bonne intégration psychosociale –, la...
Esthétique Médecine

Article réservé à nos abonnés Les hypominéralisations molaires incisives (MIH) – Partie 1 : mieux les connaître

Introduction Par leur fonction, les assistant(e)s dentaires peuvent être sollicité(e)s pour répondre à des questions en dehors du cabinet dentaire,...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Les reconstitutions corono-radiculaires à quatre mains

Il existe deux types de reconstitutions en fonction des situations : Les reconstitutions par matériaux insérés en phase plastique (RMIPP), dites...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Réalisation d’un inlay-core en PEEK : une nouvelle indication pour ce matériau

Les progrès de la science des matériaux ont conduit à l’introduction des Polyarylethercétone(PAEK) , une famille de polymères thermoplastiques de...