Focus covid – Abécédaire des questions-réponses les plus fréquentes sur la vaccination Covid-19

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°5 - 10 février 2021
Information dentaire
Alors que nous disposons d’au moins deux vaccins très efficaces et bien tolérés, des enquêtes suggèrent qu’environ la moitié des Français (incluant patients les plus à risque et personnel de santé) hésite à se faire vacciner contre la Covid-19. Certes, l’hésitation vaccinale est depuis longtemps largement répandue en France, mais l’absence d’enthousiasme initiale des autorités, ainsi que les positions actuelles de certaines sociétés savantes de médecine générale, amplifiées par les réseaux sociaux et les médias n’ont rien amélioré.

Pourtant, l’émergence de nouveaux variants plus contagieux en Angleterre et en Afrique du Sud, la situation en France (avec la probabilité d’un troisième confinement) et dans de nombreux pays, même ceux qui avaient bien jugulé la première vague (Allemagne, Corée…) montrent que sans programme de vaccination extensif, cette pandémie risque de durer des années. Nous entrons actuellement dans une véritable course contre la montre pour enrayer la diffusion des variants, course que nous ne pourrons gagner que grâce à une vaccination intensive : nous devons vacciner, en fonction de la disponibilité des vaccins, le plus de gens possible dans le moins de temps possible. Plusieurs pays ont déjà débuté des campagnes de vaccination à grande échelle incluant une proportion non négligeable de la population à risque et des premiers résultats « d’effectiveness » (efficacité sur le terrain) plus qu’encourageants, augurant, pour eux, une sortie rapide des effets de la pandémie.

Par Robert Cohen,  Isabelle Hau, Pierre Bégué, Didier Pinquier, Pierre Bakhache, Marie-Aliette Dommergues, Véronique Dufour, Joël Gaudelus, Hervé Haas, Odile Launay, Olivier Romain, Georges Thiebault, François Vie le Sage, Catherine Weil-Olivier, Claire-Anne Siegrist

A…

…comme « aiguille »

Quelle(s) aiguille(s) faut-il utiliser pour la vaccination contre la Covid-19 ? Les vaccins, bien que quasiment indolores à l’injection, entraînent assez fréquemment des réactions locales. La meilleure façon de les prévenir est de bien injecter en intramusculaire. Pour cela, l’injection doit se faire à 90°, sans pincer la peau, mais au contraire en la tendant, et le choix de l’aiguille repose sur son diamètre et sur sa longueur. Le diamètre le plus fin est en principe le moins douloureux. La longueur pour une injection en intramusculaire dans le deltoïde doit au moins être de 25 mm pour un sujet de corpulence moyenne.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Santé publique

Article réservé à nos abonnés Effets du sel sur la santé : évidences et controverses

Les relations entre le sel et la santé sont ambivalentes, comme souvent en nutrition. Le sodium, cation du chlorure de...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Effets des politiques de santé publique sur l’intérêt porté aux cancers oraux par la population européenne

Santé Publique Orale Bien que sa désignation soit entrée de façon aussi soudaine et intense qu’inattendue dans le langage usuel...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Reconnaître un avc au cabinet dentaire

La survenue d’un AVC constitue une véritable urgence. La connaissance des premiers signes permet de réagir au plus vite car...