Focus covid – Les variants « plus transmissibles ». Pourquoi de nouvelles émergences et comment s’adapter ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°5 - 10 février 2021
Information dentaire

De nombreux virus, notamment respiratoires, mutent en permanence : les SARS-CoV-2 n’échappent pas à la règle. Ils semblent cependant muter moins fréquemment que les virus de la grippe par exemple. Les mutations sont des erreurs de lecture de l’acide nucléique viral lors des très nombreuses réplications se déroulant dans les cellules. La plupart de ces mutations n’ont aucune conséquence, voire sont défavorables au virus, aboutissant à une disparition de ces virus mutés. En revanche, certaines d’entre elles peuvent donner un avantage « écologique » aux virus par l’augmentation de leur transmissibilité et/ou de leur pathogénicité, ou encore par échappement à l’immunité acquise par maladie naturelle ou vaccination. Les variants anglais et sud-africain font partie de ceux-là, suscitant une inquiétude croissante et justifiée. D’autres sont potentiellement aussi inquiétants tels que le variant brésilien, le californien, le japonais…

Le variant anglais

Appelé VOC 202012/01 (ou B.1.1.7 variant) [1], VOC signifiant Variant of Concern, il comporte au moins 17 mutations, dont 8 au niveau de la protéine « spike », qui ont engendré de nouvelles caractéristiques plutôt bénéfiques pour le virus. Certaines de ces mutations portant sur la « spike », notamment au niveau des acides aminés 69 et 70, semblent être à l’origine d’une nouvelle étape majeure dans la pandémie [2].

Une telle émergence s’explique en partie par le fait que, lorsque le nombre de malades augmente, le nombre de virus circulant et de réplications augmente également. Le risque d’erreurs, donc de mutations, est forcément plus élevé. À cela s’ajoutent des réplications plus intenses et plus prolongées chez les immunodéprimés, lesquelles accroissent possiblement le risque de mutation. Le premier patient chez lequel le nouveau variant a été identifié en septembre 2020, à une période où la circulation du SARS-CoV-2…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Santé publique

Article réservé à nos abonnés Focus covid – Abécédaire des questions-réponses les plus fréquentes sur la vaccination Covid-19

Pourtant, l’émergence de nouveaux variants plus contagieux en Angleterre et en Afrique du Sud, la situation en France (avec la probabilité...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Focus covid – Physiopathologie de l’infection à SARS-CoV-2 et de la Covid-19

On doit concevoir le spectre clinique des infections à SARS-CoV-2 comme une pyramide ayant les formes asymptomatiques pour base et...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Focus covid – Diagnostic biologique des infections à SARS-CoV-2

Depuis le début de la pandémie, des commentaires multiples, souvent négatifs, ont été émis sur les outils de diagnostic biologique de...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Focus covid – Comprendre les mesures de prévention de la Covid-19

Les gestes barrières et les mesures de distanciation physique restent des mesures incontournables, à même de ralentir l’évolution de l’épidémie en...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Focus covid – Épidémie, contagiosité, R0, mesures barrières

La pandémie Covid-19 s’est étendue sur l’ensemble des continents. Les pays les plus touchés au départ étaient ceux de l’hémisphère Nord, peut-être...
Santé publique

Article réservé à nos abonnés Prise en charge de la santé orale des résidents en Ehpad

De nombreuses études attestent, depuis près de vingt ans, que la santé buccale des résidents est mal prise en charge...