Gestion d’une perte de rétention en prothèse amovible complète

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°3 - 15 juin 2019
Information dentaire
Quelle démarche adopter face à une perte de rétention en PAC ?
En quoi consiste la maintenance occlusale ?
Quelle méthode simple employer pour restaurer le schéma occlusal initialement défini ?

Face à la perte de rétention tardive d’une prothèse amovible complète unimaxillaire, unimandibulaire ou maxillo-mandibulaire, le praticien présumant une perte d’adaptation de la base prothétique procède généralement à la mise en place d’une résine à prise retard en première intention. Par la suite, le rebasage ou la réfection de la base prothétique devront obligatoirement être réalisés afin de remplacer cette résine qui ne peut être conservée au-delà de quelques jours. Cependant, l’anamnèse ainsi qu’une analyse précise de la situation clinique peuvent conduire à une prise en charge différente, avec une procédure clinique restaurant la rétention. Cela permet au patient de retrouver le confort initial de sa prothèse et de pérenniser le traitement entrepris.

Si la rétention est le paramètre primordial de la triade de Housset, les deux autres paramètres que sont la stabilité et la sustentation interviennent directement dans l’obtention et le maintien à long terme de cette rétention dont la qualité sera le garant de la satisfaction du patient. La dégradation à long terme des déterminants de l’occlusion tels que la relation maxillo-mandibulaire n’est pas perçue immédiatement par le patient parce qu’elle est très progressive, mais cela se manifeste inéluctablement par une perte de qualité rétentive. Il est nécessaire de prendre en compte le vieillissement des matériaux utilisés, en particulier celui des dents en résine dont la résistance à l’usure, principalement due à l’abrasion, ne permet pas de pérenniser le concept occlusal [1].

L’objectif de cet article de pratique clinique est d’exposer une solution permettant de restaurer rapidement la rétention d’une prothèse ancienne qui serait à renouveler. Ce cas de figure survient fréquemment dans notre pratique en odontologie gériatrique. Cette démarche est à suivre pour toute perte de rétention tardive et contribue à la mise en condition…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Utilisation d’un scanner intra-oral et d’un processus digital pour la réalisation d’une PAP

Cas clinique La patiente est âgée de 56 ans, présente une édentation Kennedy classe II div 1 à la mandibule...
Prothèse

Édentement unitaire antérieur : avec ou sans implant

Responsable scientifique : Mathilde Jalladaud Conférenciers : Myriam Dib, Matthias Kern, Ardnt Happe Adrien Marinetti   Durant son intervention, le Dr...
ODF Prothèse

Traitement orthodontique et prothétique d’une agénésie des incisives latérales supérieures chez un adolescent

L’agénésie des incisives latérales représente environ 20 % des agénésies [1], et est souvent bilatérale. L’absence des incisives latérales maxillaires peut...
Prothèse

Amélogenèse imparfaite et maladie rare : réhabilitation par prothèses amovibles

L’amélogenèse imparfaite (AI) est un groupe de maladies héréditaires hétérogènes sur le plan génétique et phénotypique qui affecte la qualité...
Prothèse

Esthétique du sourire et estime de soi

Dans de nombreuses cultures et à travers les âges, les dents symbolisaient la santé, la jeunesse, la beauté, la dignité,...
Prothèse

Traitement des usures dentaires grâce aux méthodes directes et indirectes en CFAO

La dentisterie adhésive a connu sa révolution [1] : nos soins ont un coût biologique quasi nul par rapport à...