Gestion du processus carieux : les dernières recommandations issues de consensus internationaux

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°10 - 8 mars 2023 (page 16-24)
Information dentaire
L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a rapporté en 2019 que 3,5 milliards de personnes étaient touchées par des affections bucco-dentaires, dont la plus fréquente est la maladie carieuse (MC) avec deux milliards d’individus atteints [1]. Il peut donc être affirmé que la MC reste actuellement un fléau mondial, d’autant qu’à l’échelle mondiale les prévalences des dents permanentes et temporaires affectées par une lésion carieuse cavitaire non traitée, standardisées sur l’âge, étaient respectivement de 35 % et 8,8 % [2, 3].

De nombreuses enquêtes de pratique ont montré la variation des décisions diagnostiques et thérapeutiques en cariologie d’un pays à l’autre mais aussi entre les praticiens d’un même pays [4, 5]. Dans ce contexte, la nécessité de recommandations applicables en pratique clinique se fait ressentir. Aussi, en 2018, trois associations scientifiques – l’European Organisation for Caries Research (ORCA), l’European Federation of Conservative Dentistry (EFCD) et la Deutsche Gesellschaft für Zahnerhaltung (DGZ) – ayant des intérêts communs pour la cariologie et la dentisterie conservative se sont associées (consensus et processus-e-Delphi) (encadré ci-dessous) dans le but de définir des recommandations à propos de la gestion de la MC. Trois thèmes ont ainsi été développés – la MC chez l’enfant/adolescent, l’adulte et la personne âgée – et trois articles publiés [6-8].

L’objectif du présent article est, après avoir exposé les spécificités du processus carieux et de la MC successivement chez l’enfant/adolescent, l’adulte puis la personne âgée, de synthétiser, en français, les recommandations ORCA-EFCD-DGZ édictées à propos de la gestion de la MC pour ces trois tranches d’âge (tableaux 1-3) [6-8].

Tableau 1. Recommandations chez l’enfant et l’adolescent

Puissance

Accord

Médiane

RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES

En raison de la fonction transitoire de la denture temporaire, de la souvent faible coopération du jeune enfant, de l’implication de plusieurs dents ou LC, et de la croissance et du développement de la denture, la gestion de la MC chez l’enfant et l’adolescent n’est pas seulement définie par la sévérité des LC, leur activité et les options restauratrices. En effet, des facteurs tels que la fonction orale, la facilité d’accès aux structures de soins, et d’autres aspects sociaux, psychologiques et financiers doivent être pris en compte dans le processus…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Pathologie

Article réservé à nos abonnés Nutrition, cavité et microbiote oral : un trio inséparable, indispensable pour notre santé

Les 50 dernières années ont vu d’importants changements dans notre alimentation. De nouveaux aliments ont été introduits, d’autres ont presque...
Pathologie

Article réservé à nos abonnés Mieux connaître le milieu buccal pour mieux soigner

Au sein de la littérature scientifique foisonnante sur la salive, nous retiendrons un papier de Huang et coll. intitulé «...