Incidence du support labial sur la décision thérapeutique en prothèse complète supraimplantaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°1 - 28 février 2014 (page 25-32)
Information dentaire
Quels critères de décisions sont à évaluer dans la réhabilitation de l’édenté total ? Quelles sont les situations à risques esthétiques ? Quelles solutions de réhabilitations peuvent être envisagées en fonction de l’importance de la résorption ?

Le projet prothétique et l’analyse préimplantaire ont longtemps été focalisés sur la connaissance du volume osseux disponible. Aujourd’hui, l’amélioration des protocoles chirurgicaux, la diversité des implants et des piliers implantaires évoluent, tout comme la demande esthétique des patients. De ce fait, le projet prothétique implantaire se doit, lui aussi, de progresser en prenant en compte l’importance du support labial : type de profil, hauteur de la lèvre supérieure, ligne E, angle naso-labial, épaisseur de la lèvre, espace libre d’inocclusion, ligne du sourire, exposition des dents au repos, critères phonétiques (1).

VIEILLISSEMENT ET SUPPORT LABIAL

Le vieillissement cutané est sans doute, après le grisonnement des cheveux, le meilleur marqueur du vieillissement d’un individu. Les conséquences pour le support labial sont multiples avec l’apparition des premières rides faciales, étroitement liées à l’exposition solaire. Ces ridules se creusent avec l’âge.

L’avancée dans l’âge produit une raréfaction des fibres élastiques et de la masse musculaire entraînant une diminution du tonus et, avec lui, un affaissement des tissus autour des structures osseuses. La ptose cutanée liée au vieillissement des fibres de collagène et des fibres élastiques provoque un alourdissement général du visage. De même, la réduction des graisses et du tissu conjonctif sous-cutané conduit à un amincissement des lèvres occasionnant une diminution de la hauteur et de l’épaisseur du vermillon.

L’allongement de la lèvre supérieure lié au vieillissement entraîne une diminution de la hauteur visible des incisives maxillaires lors du sourire.

ÉDENTEMENT ET SOUTIEN LABIAL

La perte des dents, facteur étiologique principal de la résorption osseuse, et le remaniement osseux qui avec l’âge se caractérise par une ostéolyse prédominante sur l’ostéogenèse physiologique amènent une résorption chronique, progressive et…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Intérêt de la prévisualisation esthétique virtuelle en prothèse amovible complète immédiate maxillaire

Malgré les progrès très importants de la prévention et des traitements conservateurs, l’avulsion d’une dent reste un acte très fréquent...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche esthétique conventionnelle et gestion du point interincisif

La détermination tridimensionnelle du point interincisif (PI) chez l’édenté complet est un facteur primordial pour la restauration de son esthétique. Elle...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse transitoire ou immédiate d’usage : quand, comment ?

Préalable Peut-on se prévaloir d’un enseignement des connaissances exclusivement fondées sur une expérience clinique personnelle ? C’est le terme exclusivement...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation totale fixée maxillaire en contexte crestal très déficient

Les patients totalement édentés au maxillaire peuvent souhaiter une prothèse fixe plutôt qu’une prothèse amovible. Malheureusement, le volume osseux peut...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés La prothèse complète implantaire sur coiffes télescopes : ça vous parle ?

Le traitement implantaire de l’édenté total a beaucoup évolué durant ces quarante dernières années. N’oublions pas que le concept d’ostéointégration...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Prothèse fixée plurale ou implantaire : j’extrais, je comble ?

Après extraction d’une dent, il se met en place trois types de phénomènes. Tout d’abord, à court terme se déclenche...