Inlay core par technique directe : quand et comment ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°1 - 29 février 2016 (page 41-46)
Information dentaire
Quand et comment réaliser un inlay core par technique directe ?
Comment préparer le logement canalaire ?
Comment confectionner l’inlay core ?

La réalisation d’une reconstitution coronoradiculaire coulée métallique de type inlay-core est un acte quotidien en omnipratique dont l’importance est souvent sous-évaluée. L’inlay core est un artifice prothétique permettant la reconstitution des pertes de substances partielles coronaires ou corono-radiculaires d’une dent préparée au préalable pour recevoir un ancrage à recouvrement total. L’inlay core est appelé aussi faux moignon lorsqu’il reconstitue entièrement la partie coronaire d’une dent. Nous confions en effet à cette RCR un rôle difficile de restauration de la perte de substance, de maintien de l’étanchéité canalaire, de liaison mécaniquement fiable et stable entre l’organe dentaire et la suprastructure prothétique (1, 2).

L’inlay-core est indiqué :

– chaque fois que toute autre restauration classique s’avère insuffisante, tant en résistance mécanique qu’en surface d’appui, au niveau des dents antérieures et postérieures délabrées par caries,

– dans le cas de fracture coronaire importante (par choc, par carie ou par une obturation précédemment placée),

– dans le cas de malposition dentaire importante pour rattraper le parallélisme inexistant des dents piliers destinées à recevoir un bridge.

La réalisation d’un inlay-core se fait couramment par technique indirecte, dans ce cas, l’inlay-core est sculpté au laboratoire à partir du modèle tiré de l’empreinte corono-radiculaire prise en clinique. Cependant, une autre technique dite directe peut être employée. Elle consiste à modeler in situ l’inlay-core à l’aide d’une résine calcinable et l’envoyer au laboratoire pour la coulée.

Cette métode est utilisée généralement pour la confection des éléments prothétiques de faible étendue type inlay-onlay, dont la réalisation sur fauteuil est rapide, simple et peu onéreuse. Elle peut être utilisée également pour la réalisation d’inlay-core avec conservation d’une couronne prothétique…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...