Intérêts des piliers de cicatrisation Iphysio dans la gestion du profil d’émergence en implantologie

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°1 - 15 février 2024 (page 38-49)
Information dentaire

– Qu’est-ce que le profil d’émergence implantaire ?

– Quels sont les rôles du profil d’émergence ?

– Quels sont les facteurs de stabilité du profil d’émergence ?

– Comment fonctionne le système Iphysio ?

Les critères de succès de l’ostéointégration sont définis depuis des décennies (immobilité de l’implant, pas de radio transparence autour de l’implant ni de douleur, perte osseuse limitée et possibilité d’y assembler une prothèse) [1, 2] (fig. 1 et 2). à ces critères cliniques et radiologiques s’ajoutent des critères esthétiques, avec, dans le secteur antérieur, le Pink Esthetic Score (PES) par exemple [3]. Le PES est un outil pour quantifier et comparer les réhabilitations implantaires. Une de ses composantes majeures est la présence et la santé des tissus mous péri-implantaires, mais aussi la ligne d’émergence de la prothèse supra-implantaire. Cette ligne et la santé des tissus mous sont directement liées au profil d’émergence de la restauration, zone transmuqueuse de la prothèse qui est prépondérante à bien des égards : nous allons le détailler ci-après.

Le profil d’émergence

Définition et forme du profil d’émergence [4]

Sur une dent naturelle, le profil d’émergence est la zone de transition entre la racine et la couronne dentaire. En prothèse implantaire, le profil d’émergence se définit comme le contour des éléments prothétiques personnalisés et adaptés à l’architecture gingivale péri-implantaire (fig. 3). Le problème est que les racines dentaires, à la différence des implants qui les remplacent, ne sont pas de section ronde [5]. Les différentes vis de cicatrisation ne permettent pas d’obtenir un profil d’émergence proche de la réalité.

La conception de la partie transgingivale des prothèses répond maintenant à un consensus (profil concave dans la zone profonde dite subcritique, profil convexe au niveau du sulcus marginal, aussi appelé zone critique). Une augmentation du volume prothétique de la zone critique entraînera une récession des tissus péri-implantaires, une diminution de volume de la zone subcritique entraînera…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie

Article réservé à nos abonnés L’empreinte optique en implantologie

Quelles sont les empreintes nécessaires pour avoir un fichier complet ? Pour enregistrer la position d’un implant, il va falloir...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Greffes osseuses : incontournables ou surtraitement ? La battle

Responsable scientifique : Romain Doliveux Intervenants : Aurélien Thollot, Sepehr Zarrine La perte de l’organe dentaire est toujours suivie d’un remodelage alvéolaire...
Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Le défi de l’implant sous-sinusien

Responsable scientifique : Julien Mourlaas Intervenants : Frédéric Chamieh, Alexandre Dagba Proposée initialement par Tatum en 1977, reprise par Boyne...
Implantologie Implantologie prothétique Prothèse

Article réservé à nos abonnés Ma première prothèse sur implant

Responsable scientifique : Anne Benhamou Intervenante : Laurine Birault La prothèse sur implants constitue une solution thérapeutique fiable, présentant des...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Traitement d’une péri-implantite et son suivi : est-ce réellement aussi simple ?

Le patient 54 ans Parodontite traitée en 2015 stabilisée, puis plusieurs épisodes d’activation sur les dernières années Prise en charge...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Couple d’insertion élevé et péri-implantite

Le lien possible entre un couple d’insertion élevé et le déclenchement ultérieur d’une péri-implantite est parfois évoqué en conférence (Choukroun...