Irradiation directe des parois canalaires vs irrigation activée par laser

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°4 - 15 novembre 2019 (page 286-296)
Information dentaire
La technologie des lasers est utilisée en endodontie depuis le début des années 1970. Après l’essor spectaculaire dans les années 1990, avec le développement des systèmes à fibre optique, l’irrigation activée par des lasers erbium a été introduite vers 2007. Depuis, il y a eu une évolution rapide du concept d’irrigation et d’activation des solutions d’irrigation dans le canal radiculaire pour obtenir des résultats équivalents en positionnant la fibre à l’intérieur de la chambre pulpaire. Cette avancée a été rendue possible grâce à la création d’impulsions de longueur d’onde réduite, et d’embouts de tir radial et dénudés. Des techniques telles que l’irrigation activée par laser ou la méthode PIPS ont simplifié l’utilisation du laser en endodontie, tout en minimisant les effets thermiques indésirables sur les parois dentinaires.

Le taux de succès du traitement endodontique est estimé autour de 85 % [1-4]. La principale cause d’échec est la persistance bactérienne due à  la complexité tridimensionnelle du réseau endocanalaire (isthmes, extensions latérales…) ; à la présence d’un biofilm doté de nombreux mécanismes de défense permettant aux bactéries de survivre dans les couches les plus profondes et dans des conditions difficiles ; à l’infection extra-radiculaire.

Les concepts d’agitation et d’activation des solutions d’irrigation canalaire ont été introduits pour permettre une meilleure pénétration tridimensionnelle de la solution d’irrigation et pour rendre les solutions d’irrigation plus réactives [4]. L’approche la plus étudiée, et qui est la plus recommandée aujourd’hui, est l’activation passive par ultrasons (PUI) des solutions d’irrigation. L’objectif est d’obtenir une réduction significative des bactéries contenues dans le réseau canalaire comparé à d’autres méthodes d’activation des solutions d’irrigation et au système traditionnel d’irrigation manuelle à la seringue [5].

Cependant, le niveau de preuve disponible demeure faible. De ce fait, aucune recommandation clinique forte ne peut être formulée. Par ailleurs, des revues systématiques récentes ont montré que dans toutes les études, on observait des biais susceptibles d’avoir impacté les résultats et les conclusions [6-8].

L’utilisation des lasers est considérée actuellement comme un moyen complémentaire, mais sans preuves avérées, pour favoriser le succès du traitement canalaire, en particulier depuis l’introduction de l’irrigation activée par les lasers erbium.

Un potentiel antibactérien a été attribué à différentes longueurs d’onde lasers (allant de 532 à 10 600 nm), du fait de leurs effets thermiques qui génèrent des modifications structurelles au niveau de la membrane cellulaire, et pour certaines également…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Endodontie

Article réservé à nos abonnés Ingénierie tissulaire en endodontie

Les progrès de la biologie, associés à une meilleure compréhension des phénomènes inflammatoires et cicatriciels, ont remis au goût du...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Coiffage pulpaire direct, pulpotomie, pulpectomie : où en sommes-nous en 2020 ?

Les stratégies thérapeutiques contemporaines fondées sur la préservation tissulaire ont permis une nouvelle émergence des thérapeutiques de préservation de la...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Les biocéramiques : une évolution pour l’obturation canalaire ?

Connus depuis le milieu des années 1990 en endodontie [1-3], les biocéramiques continuent de trouver de nouvelles applications. Alors qu’ils...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Traitement thermique des instruments endodontiques en nickel-titane : quel apport pour les praticiens ?

L’utilisation mécanisée des limes endodontiques en nickel-titane (NiTi), à la place des limes manuelles en acier, a profondément changé la...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés La cavité d’accès a minima

La perte de substance tissulaire de l’organe dentaire, qu’elle soit d’origine carieuse, traumatique ou consécutive à une thérapeutique de préparation...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Guides et planification endodontique

L’endodontie est une discipline majeure de l’odontologie, souvent redoutée par les praticiens. L’anatomie parfois complexe, l’accès visuel et instrumental et/ou...