L’empreinte mixte en un temps : optimiser son résultat en implantologie

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°5 - 30 novembre 2013 (page 341-350)
Information dentaire
Quelles sont les techniques et les matériaux proposés pour la réalisation des empreintes en implantologie ? Comment compenser les déformations de l’empreinte implantaire ? Pourquoi une technique d’empreinte mixte ?

L’empreinte est une étape cruciale du plan de traitement prothétique, tant en prothèse fixée qu’en prothèse amovible. En prothèse implanto-portée, elle revêt un caractère particulièrement important du fait de l’ostéointégration et de l’absence de mobilité des implants concernés qui n’offre aucune possibilité de compensation physiologique (1).

De ce fait, la reproduction du positionnement spatial des cols implantaires et des dents adjacentes conditionne la qualité d’adaptation des pièces prothétiques sus-jacentes et participe à la passivité finale de la restauration (2, 3). Hormis les protocoles de mise en charge immédiate, une absence de passivité peut engendrer des complications d’ordre prothétique (4) (dévissage, fracture), voire biologique (perte d’ostéointégration partielle) (5, 6).

Plusieurs techniques et matériaux ont été proposés pour la réalisation des empreintes en implantologie (7). L’empreinte à ciel ouvert, ou « pick-up », semble donner les meilleurs résultats cliniques. Contrairement à l’empreinte de piliers dentaires naturels, l’empreinte implantaire ne nécessite pas un accès aux limites ni une reproduction du col implantaire. En revanche, elle requiert un enregistrement précis des tissus mous environnants, et des dents adjacentes chez l’édenté partiel (8). Si tous les matériaux d’empreinte élastomères possèdent des propriétés de recouvrance élastique après déformation, aucun ne peut prétendre atteindre 100 % de récupération. Dès lors, et particulièrement lorsque les axes implantaires présentent des divergences (9), il est légitime de penser que l’empreinte en élastomère puisse se déformer lors de sa désinsertion et ne pas restituer parfaitement et de façon reproductible la situation clinique.

Cet article décrit une technique originale d’empreinte, associant, dans le même temps, deux matériaux aux qualités complémentaires : les polyéthers et le plâtre.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Intérêt de la prévisualisation esthétique virtuelle en prothèse amovible complète immédiate maxillaire

Malgré les progrès très importants de la prévention et des traitements conservateurs, l’avulsion d’une dent reste un acte très fréquent...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche esthétique conventionnelle et gestion du point interincisif

La détermination tridimensionnelle du point interincisif (PI) chez l’édenté complet est un facteur primordial pour la restauration de son esthétique. Elle...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse transitoire ou immédiate d’usage : quand, comment ?

Préalable Peut-on se prévaloir d’un enseignement des connaissances exclusivement fondées sur une expérience clinique personnelle ? C’est le terme exclusivement...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation totale fixée maxillaire en contexte crestal très déficient

Les patients totalement édentés au maxillaire peuvent souhaiter une prothèse fixe plutôt qu’une prothèse amovible. Malheureusement, le volume osseux peut...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés La prothèse complète implantaire sur coiffes télescopes : ça vous parle ?

Le traitement implantaire de l’édenté total a beaucoup évolué durant ces quarante dernières années. N’oublions pas que le concept d’ostéointégration...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Prothèse fixée plurale ou implantaire : j’extrais, je comble ?

Après extraction d’une dent, il se met en place trois types de phénomènes. Tout d’abord, à court terme se déclenche...