La dysmorphophobie chez l’adolescent et les conséquences en orthopédie dento-faciale

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°2 - 15 avril 2024 (page 38-42)
Information dentaire

Les adolescents sont les patients les plus nombreux à consulter dans nos cabinets d’orthodontie. Ainsi, nous pouvons dire que la consultation en orthodontie est un classique de l’adolescence : il faudrait avoir un avis orthodontique [1].

La question qui se pose est double. L’adolescence : un passage obligatoire par l’orthodontie ? L’orthodontie : un passage obligatoire à l’adolescence ?

Cette question n’est pas sans évoquer les différentes difficultés que nous rencontrons dans notre relation à notre image dans le miroir dite image spéculaire. Nous verrons en quoi l’adolescence est un moment particulier dans notre relation à notre corps et à notre image spéculaire.

Comment ces adolescents et adolescentes s’approprient-ils la demande de traitement orthodontique ? Quels sont les éléments liés au regard des parents, de leur dentiste, de leur entourage ou des réseaux sociaux* ?

Nous n’aborderons ici que la « demande » de traitement chez l’adolescent dans sa dimension esthétique. Les indications et les bénéfices fonctionnels des traitements ne seront pas étudiés bien qu’ils soient d’un intérêt majeur dans l’amélioration de la santé de nos patients adolescents. Rappelons la définition de la santé pour l’OMS : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »

Cependant, si selon la définition de l’OMS l’amélioration esthétique participe grandement à l’amélioration de la santé de nos patients, nous sommes confrontés parfois à des demandes esthétiques de soins dans lesquelles nous devons entendre les éléments qui doivent nous alerter quant au risque psychologique que nous devons reconnaître. Nous saurons dès lors si nous pouvons nous engager et surtout engager le patient dans un traitement d’orthodontie.

Comme nous allons essayer de le montrer, chez les patients adolescents, les rapports au corps liés aux modifications pubertaires sont complexes, dans tous les sens du terme. Certains le vivent sans trop de difficultés. D’autres, en revanche, masquent certaines parties de leur corps, sont mal dans leur corps. Les processus psychiques de l’adolescence organisent ce regard sur le corps.

En effet, certaines demandes ne visent pas l’amélioration, mais la disparition absolue d’un défaut incriminé. Souvent demande sans appel d’élimination d’un défaut, le symptôme dysmorphophobique se présente ainsi lors de la première consultation en orthodontie.

Quelques éléments sur le terme dysmorphophobie

Tout d’abord, « dysmorphophobie » est un terme qui existe encore dans la littérature médicale, même si l’on dénombre plusieurs tentatives de nommer autrement cette pathologie.

Si nous prenons une définition assez générale du dictionnaire médical :

La dysmorphophobie…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Orthodontie et rééducation myofonctionnelle orofaciale assistée par gouttière

Rééducation myofonctionnelle orofaciale : la clef de voûte de la stabilité thérapeutique La rééducation myofonctionnelle orofaciale (RMOF) prend en compte l’ensemble des...
ODF

Article réservé à nos abonnés Troubles des conduites alimentaires : incidences sur la prise en charge orthodontique

Les différents troubles du comportement alimentaire Le DSM V définit six groupes de pathologies que l’on peut définir brièvement de...
ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...
ODF

Article réservé à nos abonnés Recommandations sur la contention

Hétérogénéité des pratiques [2] Les pratiques sont nombreuses et variées. En effet, la gouttière thermoformée est plébiscitée et utilisée au...