La mise en esthétique immédiate 100 % numérique

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°1 - 15 février 2022 (page 62-67)
Information dentaire
– Comment concevoir un projet virtuel d’extractions implantations immédiates ?
– Quels sont les avantages en pratique au laboratoire et en clinique ?

Il est souvent difficile d’intégrer une mise en charge immédiate au laboratoire. En effet, ce travail est particulièrement chronophage. Il faut souvent laisser les nombreux cas du laboratoire, pour se concentrer uniquement sur la réalisation de la prothèse sur implant transitoire.

Le patient a subi une séance de chirurgie importante, parfois longue ; il est souvent stressé. Arrivé le matin au cabinet, il a supporté plusieurs extractions et plusieurs implants ont été posés. Il arrive avec des dents délabrées et se retrouve avec un sourire tout neuf… C’est un véritable défi pour le binôme prothésiste-dentiste.

Nous avons eu l’occasion de voir des patients heureux, et même de verser une larme après la mise en place de la prothèse. C’est ainsi une véritable satisfaction que les 3P – patient, prothésiste, praticien – partagent.

Depuis l’avènement du numérique, une mise en charge immédiate n’est vraiment plus synonyme de stress pour le laboratoire. En revanche, la réalisation des mises en charge de manière traditionnelle est toujours plus difficile. En effet, il convient de concevoir la prothèse en un temps record, souvent sur la journée.

Nous ne sommes jamais à l’abri d’un problème de dimension verticale ou d’un léger défaut de passivité. Il est vraiment frustrant de constater un décalage d’occlusion ou, pire, que la prothèse ne se visse pas correctement…

Voici deux ans, nous avons eu une discussion étrange à propos d’un procédé innovant concernant la mise en charge immédiate, entièrement numérique.

  • Le chirurgien-dentiste : « Je vais t’envoyer une empreinte numérique, tu vas extraire toutes les dents, concevoir ensuite un wax-up afin que je réalise mon guide et ma planification, puis tu réaliseras le bridge en PMMA avec les trous pour mes piliers provisoires en fonction de ma planification. »
  • Le prothésiste : « ????… D’accord, mais j’ai besoin de l’empreinte avec les…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

CFAO

Article réservé à nos abonnés L’impression 3D au service de l’implantologie guidée

La révolution numérique a désormais touché le monde de l’odontologie, lequel connaît une transformation rapide. De nouveaux outils ont permis...
CFAO

Article réservé à nos abonnés Les procédés d’impression 3D

L’impression 3D en odontologie, encore appelée « fabrication additive » (par opposition à l’usinage qui est une fabrication soustractive), a aujourd’hui presque...
CFAO

Article réservé à nos abonnés L’impression 3D en prothèse amovible complète

La thérapeutique de l’édentement total est actuellement renouvelée par les apports du numérique et de la CFAO. Grâce à eux,...
CFAO

Article réservé à nos abonnés L’impression 3D chairside  : applications et perspectives

En 1985, apparaît le CEREC (CEramic REConstruction), premier système de CFAO directe (ou chairside) destiné au cabinet dentaire, permettant de...
CFAO

Article réservé à nos abonnés Prise en charge esthétique d’anomalies de forme par restaurations composites bilaminaires associant impression 3D et technique d’injection

L’incisive latérale riziforme ou conoïde est une anomalie de forme fréquente présente chez environ 2 % de la population [1]. Cette...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Évolutions dans le traitement des pertes de substance majeures des dents du secteur postérieur

En dentisterie restauratrice, la tendance actuelle est, dans la mesure du possible, de « copier la dent naturelle grâce aux restaurations...