La photo dentaire en bref

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°1 - 28 février 2015 (page 13-25)
Information dentaire
En quoi la photo dentaire diffère-t-elle de la photo traditionnelle ?

Quels sont les outils indispensables ?

Qu’est-ce qu’une bonne photo ?

Comment faire le bon choix 
dans le matériel ?

Où en sommes-nous après trente ans ?

La photographie dentaire… Vaste sujet en théorie puisque ses fondements relèvent de la photographie « générale ». Il n’existe évidemment pas de produits spécifiquement étudiés pour cette utilisation toute particulière, et même si la généralisation du numérique et ses outils nous ont considérablement facilité la vie, il convient de se poser les bonnes questions pour rendre pratique et conviviale l’exploitation de la photo au cabinet et au laboratoire. Comme toute connaissance est une réponse à une question, et que les questions montrent l’étendue de l’esprit, gageons que les réponses vous en démontreront la finesse.



En quoi la photo dentaire diffère-t-elle de la photo traditionnelle ?


Sa particularité vient du sujet à photographier aux caractéristiques suivantes :

• sujet de petite taille,

• très fort pouvoir de réflexion (la dent est la partie du corps qui renvoie le plus de lumière),

• situé à l’intérieur d’une cavité.
Ce sont ces caractéristiques qui amènent à utiliser un matériel photo spécifique (fig. 1) :




• de par la taille, nous sommes dans le domaine de la macrophotographie,

• le fort pouvoir de réflexion impose un dosage précis de la lumière qui se fera de manière automatique (TTL) ou manuel pour les photographes expérimentés,

• l’éclairage de la cavité impose une source lumineuse assez proche de l’axe optique : le flash annulaire.
Cette appellation est actuellement fausse, car l’éclairage annulaire (tube à éclat circulaire) est remplacé par 2 fenêtres (1 de part et d’autre de l’objectif).



Les différents appareils numériques


Les compacts

Tous les appareils compacts qui ont un réglage macro, sont-ils utilisables ?


Non, à quelques rares exceptions près.
Les compacts ont tous un zoom et la position macro se fait toujours sur la position grand-angle. Ceci entraîne une succession…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...