La pluridisciplinarité au cœur de la gestion thérapeutique des réhabilitations esthétiques

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°21 - 27 mai 2020
Information dentaire

La surenchère médiatique omniprésente du sourire idéal vecteur de réussite sociale et de beauté a pour conséquence un nombre toujours plus important de consultations esthétiques au sein de nos cabinets. Le concept du « sourire parfait » par nos patients motive ainsi des demandes qui peuvent se révéler complexes, voire impossibles. Aider les patients à améliorer leur apparence avec des procédures esthétiques peut être extrêmement gratifiant. Toutefois, le praticien doit pouvoir concilier compréhension, compétences et éthique pour résoudre au mieux la demande esthétique de son patient. L’obtention de résultats optimaux nécessite souvent une approche multidisciplinaire et impose une réflexion en amont du geste thérapeutique. La planification du traitement avec un travail d’équipe offre le potentiel de perspectives multiples fiables et prédictibles [1].

Écouter, observer et… savoir dire non

La première étape consiste, avant toutes choses, à écouter le patient afin de pouvoir cerner au mieux sa demande et son degré d’exigence. Une jeune patiente vient consulter pour améliorer son sourire, elle a été sensibilisée, au travers d’émissions télévisées, aux traitements par facettes en céramique. La demande énoncée est claire et directe, elle désire un jeu de facettes de canine à canine au maxillaire pour avoir le sourire dont elle rêve. L’entretien avec la patiente est primordial, il permet de jauger son niveau d’expectation et la compréhension de son profil psychologique. Cette phase d’écoute se révèle cruciale pour pouvoir obtenir une relation de qualité patient-praticien [2]. Elle dévoile être complexée par les multiples diastèmes émaillant son sourire ainsi que ses incisives latérales de taille réduite. L’examen clinique révèle très vite une discordance entre la demande initiale et la faisabilité du traitement esthétique par facettes collées. La bi-proalvéolie en présence ne permet pas de satisfaire à une réhabilitation esthétique immédiate par éléments prothétiques (fig. 1 et 2).

Une préparation inconsidérée des substrats dentaires dans de telles conditions est totalement incompatible avec l’économie tissulaire, les répercussions biologiques engendrées pourraient être catastrophiques [3]. La seule attitude médicale éthique à adopter est dès lors de ne pas accéder à la demande de la patiente. Ce type de refus est très souvent source de frustrations. L’esthétique faciale et l’apparence physique ont un grand impact pouvant affecter la vie sociale. Une apparence dento-faciale peut entraîner des connotations négatives de l’observateur concernant sa personnalité et ses caractéristiques psychologiques [4]. Il est donc du devoir du praticien de se montrer pédagogue, d’expliquer les raisons de ce refus et d’offrir une alternative plus…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

Article réservé à nos abonnés Les « détails » de l’esthétique

Les critères anatomiques, au nombre de cinq sont : la forme de contour, le volume tridimensionnel, les lignes de transition,...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Les facettes dentaires, une thérapeutique minimalement invasive

Les praticiens sont de plus en plus confrontés à la demande esthétique de leurs patients, le sourire ayant une importance...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Esthétique et fonction : liaison numérique entre la clinique et le laboratoire

La complicité entre le laboratoire et le cabinet est aujourd’hui grandement améliorée par l’utilisation de nombreux outils numériques, qui modifient...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Restauration du sourire : “petits” moyens, grands résultats !

Lorsque des modifications sur des dents saines sont envisagées, le plus souvent chez de jeunes adultes demandeurs de traitements esthétiques...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique graduée du sourire étroit chez l’adulte : de l’orthodontie à la chirurgie

Le corridor buccal exerce une influence sur l’esthétique du sourire et constitue l’un des aspects les plus controversés. L’objectif est...
Esthétique

Article réservé à nos abonnés Usure érosive localisée : le principe de Dahl optimisé

Dans certaines situations cliniques d’usure dentaire essentiellement localisée au secteur antérieur, c’est-à-dire sans aucune, ou avec de faibles atteintes postérieures,...