La prise en charge des sensibilités et douleurs associées aux anomalies de structure amélaire chez l’enfant

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°2 - 15 juin 2019 (page 153-156)
Information dentaire
Les anomalies de structure dentaire peuvent entraver le développement de l’enfant, avec une gêne pouvant perdurer jusqu’à l’âge adulte. Il est important pour le patient que ses sensibilités et douleurs soient reconnues par un professionnel de santé et que celui-ci apporte des réponses pour le soulager. Nous nous intéresserons aux spécificités de l’évaluation avant d’aborder les conseils et les traitements adaptés à la prise en charge des sensibilités et douleurs liées aux anomalies de structure amélaire.

Le développement psychologique et orofacial de l’enfant peut être perturbé par des anomalies de structure des dents temporaires et/ou permanentes. Les besoins exprimés par le patient ainsi que le type de l’anomalie seront autant de critères en faveur d’une prise en charge adaptée et précoce. Les anomalies du développement de l’émail peuvent concerner un groupe de dents ou l’intégralité des deux dentures et ce, de manière plus ou moins sévère. Ces atteintes peuvent être à l’origine de sensibilités, de douleurs et de gêne esthétique. Ces marqueurs de dégradation progressive de la santé bucco-dentaire sont généralement les motifs de consultation du chirurgien-dentiste.

Cette revue de littérature permet de faire le point sur la prise en charge des sensibilités et douleurs ressenties par les patients porteurs d’anomalies de structure amélaire.

Sensibilités et douleurs

Le diagnostic d’une anomalie dentaire permet une reconnaissance pour l’enfant de sa gêne ou de sa souffrance dans les situations du quotidien. La prise en compte de la douleur par le praticien est la première étape avant l’évaluation. Parmi les anomalies de structure, l’amélogenèse imparfaite (AI) (fig. 1) et l’hypominéralisation molaires-incisives (MIH) (fig. 2) sont les plus douloureuses. La porosité de l’émail des dents affectées est responsable d’une inflammation pulpaire infraclinique à l’origine d’une hypersensibilité provoquée voire d’une douleur chez les jeunes enfants. De plus, cette porosité peut favoriser la rétention du biofilm pathogène pour la dent et le parodonte, et entraîner une lésion carieuse et/ou une gingivite, elles-mêmes douloureuses.

Évaluation de la qualité de vie

Les circonstances de survenues des douleurs et leurs conséquences seront recherchées au cours de l’entretien avec l’enfant et son accompagnant. La perturbation de l’oralité…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Esthétique

Temps par temps d’un traitement antérieur par érosion/infiltration

1. Rappels sur la technique d’érosion infiltration Le diagnostic initial de la lésion amélaire (fluorose, hypominéralisation molaires incisives (MIH), lésion...
Esthétique

Le sourire : le beau se confond-il avec l’idéal ?

Malgré leurs différences de style et d’approche de la beauté, on peut aimer à la fois Praxitèle, Rodin et Giacometti,...
Esthétique

Analyse esthétique de la face et du sourire : protocole photographique

Le visage avec ses composants (sourire, regard), de par son expression, est susceptible de provoquer une émotion, en particuliers s’il...
Esthétique

L’analyse esthétique informatisée

Si nombre d’auteurs ont abordé l’étude esthétique du sourire à des fins de restauration harmonieuse [1-6], certains ont même proposé...
Esthétique

Les lèvres, un élément du sourire sous-évalué

Comment définir aujourd’hui un sourire harmonieux ? Si pendant longtemps, aux yeux des professionnels dentaires, cela se traduisait essentiellement par le...
Esthétique

e-LAB : un nouveau système d’analyse et de contrôle chromatique

En prothèse fixée, la communication entre dentiste et prothésiste est essentielle pour obtenir de bons résultats, surtout en dentisterie esthétique....