La prothèse composite dans la gestion esthétique et biomécanique d’un édentement unilatéral de grande étendue

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°3 - 30 juin 2016 (page 177-184)
Information dentaire
Quelles sont les difficultés liées à la réhabilitation des édentements de classe II de grande étendue ?
Pourquoi concevoir et matérialiser un projet prothétique ?
Quelles sont les étapes de réalisation d’une prothèse composite ?

La réhabilitation des édentements terminaux unilatéraux de grande étendue par prothèse amovible partielle métallique (PAPIM) conventionnelle pose plusieurs problèmes essentiellement d’ordre biomécanique mais aussi esthétique.
En effet, soumise aux forces de mastication, la prothèse est sujette à un ensemble de mouvements parasites inhérents à la topographie de l’édentement d’une part, et aux structures d’appui aux comportements différents d’autre part, ce qui nuit à sa stabilité.
Ce type de réhabilitation semble induire une certaine insatisfaction de la part des patients, qui non seulement souffrent de son amovibilité, mais surtout de l’aspect inesthétique occasionné inévitablement par le bras vestibulaire des crochets métalliques au niveau du secteur visible et par la fausse gencive.
Sur le plan fonctionnel, la barre cingulaire, indispensable dans ce type d’édentement, assure en partie la fonction de guidage, cependant elle reste tributaire des rapports d’occlusion antérieurs et impose souvent une surélévation de la DVO (1).
Dans ce cadre, le recours à la prothèse composite permet de pallier la majorité de ces problèmes. Cependant, elle ne peut être envisagée que lorsque les dents résiduelles présentent un préjudice esthétique, un délabrement important, ou encore dans le cas de parodonte affaibli nécessitant leur contention.
La séquence opératoire de ce type de restauration sera détaillée à travers d’un cas clinique, en soulignant les avantages offerts par la prothèse composite dans la gestion fonctionnelle et esthétique des édentements terminaux unilatéraux de grande étendue.

Observation clinique
Il s’agit d’une patiente âgée de 72 ans, qui se présente en consultation pour des doléances d’ordres fonctionnel et esthétique en rapport avec sa prothèse composite maxillaire et sa prothèse amovible complète (PAC) mandibulaire (fig. 1, 2, 3).

[gallery…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche thérapeutique minimalement invasive chez l’adolescent : gestion de l’incisive latérale

L’agénésie est l’une des anomalies dentaires les plus couramment rencontrées avec une prévalence de 1,6 % à 9,6 % selon les études...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Coiffes télescopes dento-portées en polymère thermoplastique. Réflexions thérapeutiques autour d’un cas clinique

Un patient de 81 ans se présente en consultation dans le cadre d’une demande de réhabilitation prothétique mandibulaire. L’anamnèse indique...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Prothèse sur implant : mise en charge immédiate

Force est de constater que la réussite du traitement dépendra du sérieux de la mise en œuvre des étapes pré-prothétiques...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Praticien-prothésiste, le duo gagnant au service du patient édenté. Présentation du concept Aera Smile

Féru de lectures sur la prothèse dentaire et assidu à de nombreuses formations continues, Philippe Pisseloup a occupé son exercice...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Le système BDT. Version ibérique

Le système BDT (Burnout Denture Tooth Technique) compte chaque jour davantage d’utilisateurs du fait de la simplicité de son protocole,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Approche de prothèse partielle sur obturateur. La prothèse au quotidien

Si l’on devait définir de façon simple et concise la prothèse maxillo-faciale au laboratoire en comparaison avec la prothèse amovible...