La prothèse supra-radiculaire au service des édentements de longue étendue

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°4 - 15 septembre 2022 (page 286-291)
Information dentaire
– Quelle place occupe la prothèse supraradiculaire dans l’arsenal thérapeutique lors de la réhabilitation par prothèse amovible partielle métallique (PAPM) ?
– Comment les ancrages radiculaires améliorent la biomécanique et le rendu esthétique d’une PAPM de grande étendue ?

En prothèse amovible partielle métallique (PAPM), les doléances des patients concernent essentiellement l’instabilité de leur prothèse lors de la mastication ; cela est dû aux divers mouvements de rotation que subit la prothèse, notamment celui autour de l’axe passant par les dents bordant l’édentement. Ces mouvements de bascule sont d’autant plus gênants et difficiles à maîtriser lorsque l’édentement est de grande étendue.

Il est également reproché à la PAPM son aspect inesthétique, relatif à la visibilité des éléments métalliques, souvent responsables du rejet de ce type de réhabilitation.

Cependant, pour des raisons économiques, médicales, biologiques ou topographiques contre-indiquant les solutions fixes ou implanto-portées, la PAPM constitue encore un choix thérapeutique pouvant rendre un grand service aux patients [1].
La conception d’un tracé d’un châssis doit non seulement s’opposer aux forces déstabilisatrices, mais également rechercher des moyens complémentaires optimisant l’équilibre et le rendu esthétique de la prothèse.

Dans ce cadre, la préservation des racines, lorsque cela est possible, offre des avantages indéniables qui feront de la PAPM une restauration fonctionnelle et esthétique répondant aux exigences des patients, de plus en plus croissantes, surtout pour ceux qui refusent ou qui ne peuvent bénéficier des solutions sophistiquées.

L’objectif de ce travail est de souligner, à travers des cliniques, les intérêts multiples qu’offre la prothèse supra-radiculaire dans la gestion des édentements de classes II et IV (Kennedy-Applegate) de grande étendue.

Édentement antérieur de grande étendue : classe IV de Kennedy-Applegate

La problématique biomécanique des édentements antérieurs de grande étendue est essentiellement liée à un porte à faux important des dents prothétiques en dehors du polygone de sustentation. En effet, l’aire de sustentation (AS) est…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation esthétique a minima : accorder parodontologie et odontologie restauratrice

Aujourd’hui, afin de répondre à la demande esthétique grandissante de nos patients, nous disposons d’un large éventail de techniques. Il...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Apport de l’électromyographie dans la prise en charge des usures dentaires

L’usure dentaire est un phénomène physiologique naturel. Cependant, dans certains cas (érosion chimique ou mécanique), les pertes de substance engendrées...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Les empreintes « conventionnelles » en prothèse fixée

Les techniques d’empreintes numériques se sont considérablement développées depuis une dizaine d’années. Ces enregistrements réalisés à l’aide de caméras intra-orales...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Technique de stratification composite guidée dans les secteurs postérieurs dans le cadre d’une réhabilitation globale avec augmentation de DVO

Dans le cadre d’une réhabilitation globale, l’analyse esthétique et fonctionnelle est désormais incontournable. Dans les situations d’usure modérées à sévères,...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Évolution et réflexion sur les gouttières dans la technique du composite injecté

Plusieurs protocoles indirects sont décrits pour réaliser une augmentation de dimension verticale avec des matériaux en céramique, des matériaux en...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Augmentation de dimension verticale 2.0 :

Il est fréquent de recevoir en consultation des patients présentant des pertes dentaires multiples et/ou des érosions ou usures sévères....