La révolution économique de la chaîne numérique

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°33 - 30 septembre 2020 (page 64-70)

10. Une couronne en zircone multicouche a été réalisée sur la 44. (Courtoisie Dr G. Duminil)

Information dentaire

La révolution numérique fait son apparition dans les cabinets dentaires avec les caméras intra-orales et la CFAO. Elle est également très largement présente dans les laboratoires de prothèses. Même si les utilisateurs semblent convaincus de l’apport technique de ces nouvelles technologies dans leurs activités respectives, nombreux sont ceux qui mettent en doute l’intérêt économique que cela représente.

Les praticiens ne comprennent pas comment une technologie fort coûteuse peut remplacer avantageusement quelques grammes de silicone. De leur côté, les dirigeants de laboratoires ont l’impression d’être entrés dans un cycle infernal d’investissements qu’ils assimilent au tonneau des Danaïdes.

Nous nous sommes donc intéressés de près à l’économie de la chaîne numérique dans le secteur dentaire pour mesurer objectivement son apport auprès des cabinets et des laboratoires de prothèse.

Dans les cabinets dentaires

L’analyse économique de l’impact du numérique dans les cabinets dentaires est délicate à réaliser. Elle se heurte à deux difficultés :

– un taux d’équipement encore faible : nous l’avons dit, les caméras numériques commencent tout juste à s’imposer dans les cabinets. Fin 2017, environ 4 %* des praticiens étaient équipés. Ils seraient aujourd’hui dans les 13 %*. Même si la hausse est spectaculaire et illustre bien l’engouement actuel pour ce matériel, le taux d’équipement reste faible et limite d’autant les possibilités d’analyse ;

– une utilisation encore peu intensive : beaucoup de primo-acquéreurs n’ont qu’une utilisation partielle de leur caméra. Les premiers matériels montraient des limites techniques qui ne permettaient pas de réaliser tous types de prothèses et les chirurgiens-dentistes équipés ne s’aventuraient pas sur des restaurations complexes qui nécessitaient également une formation plus poussée.

La remontée d’informations, au niveau des cabinets, est donc parcellaire et peu fiable. Heureusement, les laboratoires d’avant-garde disposent de plus d’informations sur l’activité numérique de leurs clients. Grâce à eux, nous avons pu isoler les utilisateurs assidus de caméras et suivre l’évolution de leur activité. Nous avons mesuré cette activité avant l’acquisition de la caméra et après. Parallèlement, nous avons échangé avec les praticiens…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse

Les coups de cœur de Maxime Helfer

Si l’empreinte optique n’est pas nouvelle, force est de constater qu’elle devient prépondérante dans les publications. Et ce n’est pas...
Prothèse amovible

Article réservé à nos abonnés Les Adhésifs en prothèse amovible : contribution au bon usage par les assistant(e)s dentaires

Le vieillissement de la population et l’augmentation de l’espérance de vie entraînent inéluctablement un accroissement de la population édentée uni...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Traitement prothétique et parodontite : les bons réflexes

Une forte proportion (47 % à 82 %) de la population française présente une maladie parodontale, 8 % à 11 % des patients présenteraient...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation prothétique et aménagement des tissus mous

Les restaurations prothétiques affectent les tissus de soutien de différentes manières ; elles peuvent notamment entretenir une inflammation ou provoquer...
Prothèse amovible

Article réservé à nos abonnés Le contrôle de plaque face aux restaurations prothétiques

Bien que peu souvent abordée, la problématique du contrôle de plaque face aux restaurations prothétiques est un sujet essentiel pour...
Prothèse

Article réservé à nos abonnés La parodontologie au service de l’esthétique en prothèse fixée

L’esthétique est une science philosophique, ayant pour objet la perception, l’émoi des sens et le « beau ». L’esthétique présente deux composantes....